Cégep Limoilou et Port de Québec : un partenariat stratégique | 17 avril 2018 | Article par Monlimoilou

Crédit photo: Cégep Limoilou

Cégep Limoilou et Port de Québec : un partenariat stratégique

Le Port de Québec et le Cégep Limoilou ont conclu ce mardi un partenariat stratégique, qui vise à ouvrir les installations portuaires aux activités pédagogiques du Cégep, à permettre au Port de bénéficier de l’expertise des enseignants et des étudiants de l’établissement collégial, et à favoriser les échanges d’idées entre les deux parties.

Au-delà de la proximité géographique entre le Port de Québec et le Cégep Limoilou, c’est avant tout la perspective de retombées enrichissantes pour l’un comme pour l’autre qui motive la conclusion d’une telle entente.

Le partenariat avec le Port de Québec est l’occasion d’offrir à nos étudiants un formidable terrain de jeu. En mettant à leur disposition des contextes d’apprentissage concrets, variés et stimulants, nous leur permettons du même coup d’être des acteurs d’innovation », a déclaré Louis Grou, directeur général du Cégep, lors du dévoilement de cette nouvelle collaboration.

Les bénéfices ne sont pas moins grands pour le Port, estime son président-directeur général, Mario Girard :

Le transfert de connaissances d’un tel partenariat nous permet de rester créatifs, en mode recherche de solutions et d’innovation. Ce modèle est une pratique courante des ports européens qui collaborent avec les établissements d’enseignement sur différents volets notamment, technologie, informatisation, infrastructure et d’autres dossiers, etc. Dans une ville portuaire dynamique comme Québec, nous sommes convaincus qu’il ressortira beaucoup de positif de cette entente avec cette institution voisine et que cette nouvelle synergie développement des projets innovateurs pour le milieu maritime et les étudiants.

Trois axes prioritaires

Si les pistes de collaboration évolueront selon les besoins et les ressources, on cible déjà trois axes prioritaires : le placement de stagiaires ; l’appui en Building Information Modeling (BIM), le Cégep pouvant offrir expertise, formations ou équipements ; la réalisation de projets en lien avec les programmes d’études du Cégep, qui pourront répondre aux défis d’innovation du Port.

D’ailleurs, les étudiants en Techniques de génie mécanique et en Technologie du génie électronique se verront confier, dès l’automne, le mandat de réfléchir au prototype d’une fondeuse à neige afin d’améliorer la gestion d’espace et l’empreinte écologique que représentent l’entreposage et la manutention de la neige.

Pour Louis Grou, c’est là un exemple parmi d’autres : « Les étudiants ont cette belle capacité à penser en dehors de la boîte », dira celui qui prédit l’émergence de possibilités insoupçonnées au fil de cette collaboration avec le Port.