Barbare Gym : pour une communauté forte | 22 mars 2018 | Article par Julie Gouin

Crédit photo: Jean Cazes

Barbare Gym : pour une communauté forte

Les gyms sont plutôt rares à Limoilou, mais dans un coin reculé de Lairet, on trouve un « gym de garage », comme les propriétaires le désignent eux-mêmes. J’étais curieuse d’aller rencontrer les gars derrière le Barbare Gym.

C’est en mettant les pieds dans un gym commercial après s’être entraîné dans les forces armées pendant 10 ans que Jonathan Noreau a réalisé le besoin criant pour un gym différent.

Tu te sens pas chez vous, tu te sens regardé. Si moi, je me sens comme ça, comment est-ce qu’une personne sans expérience des gyms doit se sentir quand elle met les pieds là ?

Avec pour seule expérience entrepreneuriale une petite entreprise de ventes d’aliments par Internet et inspiré par des YouTubers comme Elliott Hulse, il a ouvert Barbare Gym en juillet 2015, après avoir passé neuf mois à préparer son projet. Celui qui dit avoir toujours été un entrepreneur dans l’âme a vendu sa maison près de la base militaire et a déménagé dans un appartement du Vieux-Limoilou avec sa petite famille afin d’avoir les fonds pour réaliser son rêve. « Limoilou, ça a une vibe. C’est urbain et accueillant. »

Il a choisi un local industriel de la rue Dupuy, qui lui offrait entre autres l’occasion d’y aménager une section de powerlifting pour se distinguer, notamment, des gyms commerciaux.

Culture forte

Barbare Gym compte sur une culture d’entreprise très forte. Le fondateur souhaite que son gym soit un troisième lieu après la maison et le boulot. « L’entraînement est un prétexte pour se sentir connecté à d’autres humains. »

Il s’est donné pour mission d’aider chacun à devenir une meilleure version de soi-même, et pas seulement sur le plan physique. Sur le formulaire d’inscription, on demande aux nouveaux clients « Quel est ton plus grand rêve ? ». Le code d’honneur de Barbare Gym est fièrement affiché au mur. On peut y lire « Encourage, motive et inspire » et « Deviens ce que tu es ».

Jonathan tient mordicus à conserver un environnement positif et encourageant dans le gym ; il n’a pas hésité à montrer la porte à certains clients dont l’attitude condescendante ne cadrait pas avec la philosophie du Barbare Gym.

Nouvel associé

Depuis l’été dernier, Jonathan s’est entouré d’un associé. Luc Bergeron, jeune homme de 23 ans originaire de Montréal, a été charmé par sa philosophie dès qu’il a mis les pieds au Barbare. Quand il est arrivé à Québec, il a essayé plusieurs gyms de la région pour choisir où s’entraîner. Même s’il habitait loin de Limoilou à l’époque, il a choisi le Barbare Gym, car il s’y est tout de suite senti chez lui.

Après un an à fréquenter le gym plusieurs heures par semaine et à apprendre à connaître Jonathan, Luc a décidé d’embarquer dans l’aventure. En plus de l’imputabilité qui vient avec le fait d’être deux, cette association a permis l’achat de plusieurs nouvelles machines.

Après moins de trois ans d’activité, ils en sont à 150 abonnés et en visent 400 d’ici la fin de l’année. Pour attirer de nouveaux clients, ils comptent beaucoup sur le bouche-à-oreille et offrent un essai gratuit à tous les intéressés, car ils sont convaincus que l’essayer, c’est l’adopter. Les femmes ont aussi droit à 50 % de rabais.

Les heures d’ouverture pour s’abonner sont indiquées sur le site Internet et les membres ont accès au gym 24/7 grâce à une puce électronique.

Barbare Gym
374, rue Dupuy
418 647-3841