Une clinique féline mobile au centre-ville de Québec | 19 février 2018 | Article par Véronique Demers

Natacha Barrette, vétérinaire, accompagnée de sa charmante Juliette.

Crédit photo: Véronique Demers

Une clinique féline mobile au centre-ville de Québec

Passionnée des chats, la vétérinaire Natacha Barrette lancera le 26 février une clinique féline mobile dans les quartiers centraux de Québec, dont Limoilou, où elle habite.

« J’ai un grand sentiment d’appartenance à mon quartier. C’est important d’offrir le service dans la communauté; il y a des maîtres qui sont à mobilité réduite et pour qui ça devient compliqué d’amener leur chat à la clinique. Il y a des chats qui supportent mal aussi le transport et sont stressés d’être en cage », explique-t-elle.

Très axée sur l’entraide, Natacha Barrette a confié marrainer un ex-itinérant qui a adopté un chat errant. « C’est ma cause personnelle. J’ai été mise en contact avec un itinérant sorti de la rue qui voulait un chat. Je lui ai trouvé un chat du Mouvement Chats errants. Je me suis assurée du projet auprès de son travailleur social. Je parle de temps à autre avec lui, je lui donne des conseils pour son chat que je vais castrer », témoigne-t-elle.

La clinique mobile sera offerte sur rendez-vous le lundi et plus, selon la demande. Le reste de la semaine, Mme Barrette travaille avec Hélène Cardin et Dominique Giroux (propriétaire) de la Clinique vétérinaire féline de Sainte-Foy. Sa collègue, Mme Cardin, offre aussi un service vétérinaire mobile pour chats, mais dans Sainte-Foy et les environs.

Approche sans stress

Les services de la clinique féline mobile sont diversifiés mais n’incluent pas de chirurgie ni de rayon X. « On peut administrer des médicaments, faire des injections et d’autres types d’interventions. Si l’animal est trop en mauvaise condition, on l’amène à la clinique. On pratique aussi l’euthanasie à domicile. Le deuil se vit mieux lorsque le maître voit son chat apaisé dans son propre environnement », détaille la vétérinaire de Limoilou.

Certifiée en approche sans stress, Natacha Barrette utilise tous les moyens possibles pour que minou ne soit pas traumatisé lors d’un traitement, comme mettre la cage de transport dans son environnement au quotidien, ajouter de petites couvertures, etc.

« On peut lui administrer un médicament pour qu’il soit plus calme avant sa visite chez le vétérinaire et lui mettre de la musique classique. C’est ce que les chats préfèrent, selon des scientifiques. Que ce soit à la clinique vétérinaire ou lors d’une consultation à domicile, il y a toujours moyen de distraire un chat. Par exemple, quand on lui donne un vaccin, on peut distribuer de la nourriture. Pendant qu’il est occupé à manger, on l’ausculte et on lui donne le vaccin; il ne s’en rend presque pas compte », décrit la vétérinaire.

Outre son service à domicile, la Clinique vétérinaire féline de Sainte-Foy collabore aussi avec un technicien qui propose une évaluation de l’environnement pour assurer le bien-être du chat, en plus de la taille de griffes et la livraison de nourriture féline.

Information : 418-653-9861 ou servicevetmobile@cvfeline.ca