Craque-Bitume et son jardin collectif déménagent dans Lairet | 29 mai 2018 | Article par Viviane Asselin

Le Croque-Légumes en 2015, alors temporairement installé devant La Patente pour cause de rénovations.

Crédit photo: Courtoisie

Craque-Bitume et son jardin collectif déménagent dans Lairet

Aménagé derrière les locaux de Craque-Bitume depuis plusieurs années, le jardin collectif Croque-Légumes connaîtra une deuxième vie dans la cour arrière de la bibliothèque Saint-Albert-le-Grand. Ce déménagement, qui sera l’occasion de s’ouvrir à une nouvelle clientèle potentielle, coïncide avec celui de l’organisme qui s’apprête à quitter le Vieux-Limoilou pour Lairet.

Avec l’agrandissement en cours de l’École des métiers et occupations de l’industrie de la construction de Québec (ÉMOICQ), ils sont quelques organismes, hébergés sous le même toit que celle-ci sur la 12e Rue, à prendre le chemin de Lairet. C’est le cas de Craque-Bitume, mais aussi de Lis-moi tout Limoilou et du groupe d’entraide internationale Spirale ; à l’invitation de la Commission scolaire de la Capitale, ils s’installeront tous les trois prochainement au Centre Saint-Albert (3005, 4e Avenue), voisin de l’école du même nom.

On perd un quartier central [le Vieux-Limoilou], mais pour aller dans un quartier peut-être moins bien desservi en matière d’organismes », évalue Camille Lambert-Deubelbeiss, chargée de projets chez Craque-Bitume.

Pour l’organisme qui fait la promotion de l’écologie urbaine, c’est peut-être là du reste l’occasion de combler un besoin dans un secteur considéré comme un désert alimentaire (zone dépourvue de sources d’aliments sains à un coût acceptable). Camille le formule comme un souhait : « Si on peut favoriser l’accès alimentaire dans ce quartier… »

Une vitrine pour l’agriculture urbaine

Ce souhait, c’est d’ailleurs celui qu’elle vise avec le jardin collectif Croque-Légumes qui, à la faveur d’une entente avec la Ville de Québec, s’est trouvé un nouveau site d’accueil pour sa centaine de bacs à réservoir d’eau que les nouveaux locaux ne pouvaient accueillir. Fréquentée par nombre d’usagers, la bibliothèque Saint-Albert-le-Grand devient ainsi cette « vitrine pour l’agriculture urbaine » que Camille appelait de ses vœux avec la relocalisation du jardin hors sol.

Quelques bacs seront d’ailleurs installés à l’avant, en formule Incroyables comestibles : à l’instar d’une section du potager aménagé sur le parvis de l’église Saint-Charles de Limoilou, tout passant pourra s’y servir à sa guise. Autrement, à l’arrière, le Croque-Légumes continuera d’être ce lieu nourricier, pédagogique et expérimental où tous les participants, ensemble et accompagnés d’un animateur horticole, choisissent les semences, jardinent et se partagent les récoltes d’aliments sains et biologiques.

Un scénario idéal pour ceux et celles qui, par manque d’espace, de connaissances ou de temps, font une croix sur le jardinage, fait valoir Camille. « On essaie de rejoindre les personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire », ajoutera-t-elle comme un défi à relever. Il reste que toute personne intéressée à se joindre au Croque-Légumes peut communiquer avec elle, en tout temps ; la participation est gratuite.

Fête d’inauguration

Un exemple de cache-pots en bois
Crédit photo: Courtoisie

Déjà, ceux et celles qui souhaiteraient donner un coup de pouce pour la poursuite du projet sont appelés à lever la main, que ce soit pour aider à l’aménagement des lieux ou pour offrir du matériel (bois, terreau, compost, semis). Suivant la volonté de Camille de rendre le Croque-Légumes plus attrayant, on cherche aussi des volontaires pour la construction de cache-pots en bois. Il va sans dire, enfin, que toute contribution financière est bienvenue : « La recherche de financement, c’est une pression pour l’organisme », admet la chargée de projets.

Le Croque-Légumes devrait être officiellement inauguré vers la mi-juin (la date sera confirmée  sur la page Facebook de l’organisme), dans la cour arrière de la bibliothèque Saint-Albert, à l’occasion d’une fête familiale ouverte au public. Quant à Craque-Bitume, si son déménagement est prévu pour cet été, la date précise n’est pas encore fixée.

Pour plus d’info : Camille Lambert-Deubelbeiss, 418 523-4580 ou jardinus@craquebitume.org.