Débat dans Jean-Lesage : un beau moment de démocratie et de citoyenneté | 18 septembre 2018 | Article par Baptiste Piguet

Crédit photo: Georges Sheehy

Débat dans Jean-Lesage : un beau moment de démocratie et de citoyenneté

Plus de 300 personnes ont assisté lundi au débat entre les candidat.e.s dans Jean-Lesage animé par Mickaël  Bergeron et organisé par Monlimoilou et CKRL 89,1, au centre communautaire Jean-Guy-Drolet. Y participaient Gertrude Bourdon du Parti libéral du Québec (PLQ); Raymond Côté du Nouveau Parti démocratique du Québec (NPDQ); Anne DeBlois du Parti conservateur du Québec (PCQ); Christiane Gamache de la Coalition avenir Québec (CAQ); Claire Vignola du Parti québécois (PQ); Sol Zanetti de Québec solidaire (QS).

Le débat se structurait autour de trois grandes thématiques : transport et aménagement urbain; environnement, santé et qualité de vie; économie et société. Pour chaque question, les candidat.e.s avaient un temps de réponse et la possibilité de relancer le débat à la fin.

Transport et aménagement urbain

L’impact de la circulation automobile et la qualité de vie

Aucun.e des candidat.e.s ne s’est opposé.e au projet de transport structurant. Ceux du PLQ, de QS, du PQ et du NPDQ étaient favorables à la transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain. Seule la CAQ s’est dite pour le 3e lien. Des propositions ont été avancées : « changer la culture du partage de la chaussée » (PLQ); « ouvrir un dialogue entre cyclistes, piétons et automobilistes » (PQ); « densifier intelligemment la circonscription » (QS). Pour Raymond Côté (NPDQ), il est « anormal de pouvoir circuler à 100km/h dans le centre d’une ville moderne ».

L’étalement urbain et le 3e lien ont nourri le débat. Pour Christiane Gamache (CAQ), le 3e lien va bénéficier aux familles et développer de l’emploi dans Jean-Lesage. Pour Sol Zanetti (QS), c’est un projet trop cher, qui n’assure aucune retombée positive pour la circonscription et qui a de graves conséquences environnementales. Les candidat.e.s du NPDQ, de QS et du PLQ étaient d’accord pour réduire l’étalement urbain, mais Gertrude Bourdon a souligné l’importance de tenir compte des besoins des familles en banlieue.

La place de l’automobile et des transports collectifs dans les quartiers centraux

Les candidat.e.s du PQ, de QS et du NPDQ ont parlé du besoin d’investir dans le transport en commun, de « pistes cyclables en hiver » (PQ), de « diminuer le tarif du transport en commun de 50 % » (QS) et de « développer un avantage comparatif pour le transport en commun » (NPDQ). La candidate du PLQ, voulant limiter la place de l’automobile dans les quartiers centraux, a rappelé l’importance de « changer nos modes de vie ». Selon celle du PCQ, pour éviter de prendre l’automobile tout le temps, il faut « développer les commerces locaux […] par des baisses d’impôts ». Pour la CAQ, il faut encourager les transports actifs « bons pour la santé ».

L’environnement, la santé et la qualité de vie

La qualité de l’air

Pour Raymond Côté (NPDQ), « il est temps d’agir, c’est une question de santé »; pour Claire Vignola (PQ), la « tolérance zéro » doit être appliquée, « les règles environnementales doivent être respectées ». Selon Gertrude Bourdon (PLQ), les citoyens corporatifs devraient faire un plus gros travail, ils « devraient être de meilleurs citoyens ». Pour Sol Zanetti (QS), le Port doit couvrir ses opérations de vrac, mais il faut aussi mettre en place une politique vers le zéro déchet et encourager le transport en commun. Anne DeBlois (PCQ) a soulevé les risques liés à la biométhanisation. Quant à Christiane Gamache (CAQ), tenue par un accord de confidentialité, elle a invité à attendre l’étude commandée pour 2019 sur la qualité de l’air.

Le mégahôpital dans Maizerets

Pour le PLQ, il ne faut pas oublier que c’est un centre hospitalier universitaire de « taille mondiale ». La CAQ pense qu’il va avoir un « apport important sur la qualité des soins » pour la population de Jean-Lesage. Les autres partis ont soulevé des doutes sur ce projet, voulant « garder des services de proximité » (PQ), assurer « des CLSC ouverts 7 jours sur 7 » (QS), « décloisonner les actes médicaux » (PCQ). Pour le NPDQ, il y a un « risque sur le voisinage […] de congestion […], il faut s’assurer que le voisinage ne souffre pas ». Selon QS, on va créer un « îlot de chaleur ».

La question a ouvert un débat entre QS et le PLQ sur les conditions de travail dans le domaine de la santé. Pour QS, les travailleurs du système de santé sont « à bout de souffle » à cause du « saccage des conditions de travail et de la qualité des soins » par les libéraux. Pour le PLQ, la situation s’explique par un besoin de plus de travailleurs dans le domaine, difficile à combler dans un contexte de « pénurie de main-d’œuvre ».

L’accessibilité à l’éducation pour tous

Il faut « une école publique digne du 21e siècle » (QS), « assurer un accès à une éducation publique de qualité du CPE au cégep » (PQ), « offrir la gratuité scolaire du CPE au doctorat » (QS), en finir avec les « subventions pour les écoles privées […], redéployer cet argent pour offrir un service public de qualité » (NPDQ), « offrir des places en CPE à tout le monde » (QS). La CAQ veut offrir à tous une prématernelle à 4 ans, non obligatoire. Pour le PCQ, il faut assurer la « liberté de choix » aux parents et « abolir les commissions scolaires pour rendre les écoles plus autonomes ». Le PLQ souligne l’importance d’« améliorer les conditions de travail des enseignants ».

Économie et société

La mixité sociale

Si tous les partis ont montré leur envie de défendre la mixité sociale, chacun a amené sa propre solution : « baisser les impôts » (PCQ), « créer des emplois de qualité » (CAQ), « travailler avec les organismes sur le terrain pour tisser des liens » (PQ), « un revenu minimum garanti (NPDQ), « limiter la hausse des loyers et un salaire minimum à 15 $ » (QS).

L’économie

Pour tout.e.s les candidat.e.s, l’économie dans Jean-Lesage passe par les PME et les commerces locaux. Il faut « baisser le fardeau social des PME […] pour stimuler l’achat local » (PCQ); « mettre de l’argent dans les poches de ceux qui n’en ont pas » pour avoir des retombées économiques locales et « taxer la concurrence déloyale de type Airbnb »(QS); « déneiger les trottoirs en hiver » pour assurer une accessibilité permanente des commerces (NPDQ); « revaloriser les axes commerciaux avec un potentiel comme la Canardière » (PQ); « soutenir et travailler avec la SDC pour mettre en place des commerces durables » (PLQ).

Le débat, qui s’est conclu après une période de questions citoyennes, sera disponible intégralement en baladodiffusion après une rediffusion ce jeudi 20 septembre à 10 h à CKRL 89,1 FM. Monlimoilou était par ailleurs présent pour tweeter en direct.