Domaine Maizerets : un site patrimonial en plein développement | 6 mars 2018 | Article par Jean Cazes

Scène d’hiver à l’entrée du Domaine Maizerets. Février 2016.

Crédit photo: Jean Cazes

Domaine Maizerets : un site patrimonial en plein développement

Scène permanente, jeux d’eau, espaces pour artistes en résidence, couverture WiFi… La Société du Domaine Maizerets dévoile pour Monlimoilou quelques grandes lignes de son plan directeur de développement 2018-2022, dont les premières réalisations verront le jour cette année.

« Le Domaine Maizerets, c’est un moteur social et économique majeur pour tout l’est de la ville », affirme d’entrée de jeu Alain O’Neil. Flairant le potentiel récréotouristique du vaste espace patrimonial de Limoilou, le directeur général rappelle que le site attire de 300 000 à 500 000 visiteurs, bon an mal an.

C’est pourquoi, en collaboration avec la Ville de Québec, nous avons établi un plan de développement à réaliser par étapes dans les quatre prochaines années. Nous en profiterons aussi pour promouvoir davantage nos services et activités à l’extérieur de la région.

Scène permanente et jeux d’eau dès cet été

Parmi les actions prioritaires de ce plan directeur de développement 2018-2022, Alain O’Neil mentionne l’acquisition d’une scène permanente, qui verra le jour cet été à l’est du Château, le pavillon principal du Domaine Maizerets.

J’en parle depuis longtemps ! Reste à déterminer le type de scène et où elle sera exactement installée, cela, au profit des 10 000 personnes que le site peut accueillir. Chose certaine, cette scène aura la capacité de contenir par exemple l’OSQ et ses 50 musiciens, que nous avons déjà reçus dans le passé.

Du côté de l’arboretum, des jeux d’eau agrémenteront les lieux non loin de la tour d’observation. « Leur lancement sera souligné cet été lors d’une journée spéciale, dont la date reste à être fixée. » Il s’agira du premier jalon d’un vaste réaménagement de ce secteur du Domaine, explique son directeur.

L’agrandissement du pavillon Edmond-Gagnon est aussi prévu. Il sera alors ouvert à l’année. L’animation de l’arboretum sera aussi repensée.

Granges pour artistes et couverture WiFi

D’ici 2022, les autres actions à réaliser englobent notamment la mise en valeur de la grange de pierre, « priorité des priorités », comme l’a maintes fois exprimé Alain O’Neil au cours de ses dix ans à la barre de l’organisme.

Le maire Labeaume l’a d’ailleurs récemment annoncé. On amorce cette année le plan fonctionnel et technique du projet, puis on devra s’entendre avec la Ville et des ministères sur le montage financier. La réfection concernera aussi celle de la grange de bois, qui sert actuellement pour l’entreposage d’équipements. Une partie pourrait recevoir des camps de jour, une autre des artistes en résidence. Je pense par exemple à [la troupe de cirque] Flip Fabrique, de Limoilou, qui a des visées à l’international.

Toujours dans le secteur historique du Domaine, une piscine neuve succédera à l’actuelle, creusée dans les années… 1940. « Peut-être à sa place actuelle, sûrement près du pavillon principal », avance le directeur. Le remplacement de la fontaine est aussi envisagé.

Par ailleurs, le réaménagement de l’entrée principale est également inscrit dans le plan de développement, cela, « pour la rendre plus conviviale pour les voitures, piétons et vélos ». Et sur l’ensemble du site, l’ajout d’« un nouveau mobilier urbain pouvant intégrer oeuvres d’art et monuments », la réfection de l’affichage (tableaux d’interprétation et de signalisation), l’aménagement et l’éclairage des sentiers dans ses boisés ainsi que sa couverture WiFi sont envisagés d’ici 2022.

Opération séduction pour les bailleurs de fonds

Afin de consolider son autonomie financière qui lui assurera de mener à terme son plan de développement 2018-2022, la Société du Domaine Maizerets a mis sur pied un comité d’ambassadeurs. Ce comité, explique le directeur, promouvra en quelque sorte la crédibilité de l’organisme auprès des bailleurs de fonds de tous horizons.

Sur le comité d’ambassadeurs siègent notamment Robert Desrosiers (directeur général de la Caisse Desjardins de Limoilou), le député André Drolet, Pierre Jobidon (IGA Pierre Jobidon), Carl-Frédéric De Celles (fondateur d’iXMédia), Renée-Claude Auclair (coorganisatrice du Festival de marionnettes de Québec) et Bruno Gagnon (directeur de Flip Fabrique), tous des gens qui ont développé des réseaux dans les milieux des affaires et de l’événementiel.

Ce comité moussera notre notoriété pour effectuer des levées de fonds, ce qu’on n’avait jamais fait avant. Il permettra dans un premier temps de finaliser le montage financier de la scène permanente, qui représente un investissement de quelque 100 000 $ et dont on en assume le tiers », conclut Alain O’Neil.

À lire aussi : Domaine Maizerets : nouvelle niche pour les festivals