Écoquartiers : 23,5 M$ pour la Pointe-aux-Lièvres et D’Estimauville | 26 mars 2018 | Article par Viviane Asselin

La tour Origine, dans l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres

Crédit photo: Jean Cazes

Écoquartiers : 23,5 M$ pour la Pointe-aux-Lièvres et D’Estimauville

Les projets d’écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et D’Estimauville bénéficieront d’une aide financière de 23,5 M$, octroyée par le gouvernement provincial à la Ville de Québec. Un investissement qui doit servir à la réhabilitation de terrains contaminés (18,5 M$) et à la construction d’un lien cyclopiéton entre la Pointe-aux-Lièvres et le Vieux-Limoilou (5 M$).

Visant à reconnaître le statut particulier de la Ville de Québec comme capitale nationale, cette subvention a fait l’objet d’une annonce ce lundi, en présence du ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, et du maire de Québec, Régis Labeaume.

« Avec ce nouveau financement, nous franchissons une autre étape dans la réalisation des deux écoquartiers entrepris par la Ville : la Pointe-aux-Lièvres et D’Estimauville. Avec ces projets, nous transformons les façons d’aménager et d’habiter la ville, et ce, au profit de la qualité de vie de nos citoyens », a déclaré ce dernier.

Si le développement de la Pointe-aux-Lièvres est déjà bien amorcé avec la construction récente des propriétés Habitus, Origine et Pal6, il reste tout un lot de terrains le long de l’autoroute Laurentienne qui, au prix d’une décontamination, pourraient accueillir d’autres projets résidentiels.

Du côté de D’Estimauville, l’écoquartier en est encore à ses balbutiements ; à l’automne, deux premiers projets ont été confirmés : 34 maisons en rangée, en deux phases (BTL Immobiliers/Ultima Immobilier), et 70 logements sociaux (Un toit en réserve). En marge de ces chantiers, donc, l’aide financière du gouvernement permettra de réhabiliter des sites désaffectés comme l’ancien dépôt à neige, ainsi que le préconise le Programme d’urbanisme particulier (PPU) du secteur D’Estimauville. Ces sites pourront par la suite être développés dans des phases ultérieures de l’écoquartier.

Favoriser l’accessibilité

L’enveloppe de 5 M$ permettra par ailleurs à la Ville de concrétiser son projet de passerelle cyclopiétonne enjambant la rivière Saint-Charles, à la hauteur de la 8e Rue, dont elle avait confié la conception à l’École d’architecture de l’Université Laval, en 2017. Pour l’administration Labeaume, ce nouveau raccourci cyclable et pédestre fait partie intégrante du développement de l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, favorisant la mobilité active et l’accessibilité aux services de proximité — en l’occurrence, ceux du Vieux-Limoilou et de la 3e Avenue.