Place Limoilou : inauguration prévue le 3 juillet | 20 juin 2018 | Article par Jean Cazes

La scène de la place Limoilou. 16 juin 2018.

Crédit photo: Jean Cazes

Place Limoilou : inauguration prévue le 3 juillet

Après neuf mois de travaux, la nouvelle place Limoilou permanente se déploie au cœur du carrefour métamorphosé de la 6e Rue/3e Avenue/de la Canardière. Ne reste qu’à ajouter chaises et tables bistro pour l’agrémenter d’ici à ce qu’elle soit sous peu rebaptisée.

Incluant la réfection de la Canardière jusqu’à la hauteur de la 8e Avenue, l’ensemble du projet a nécessité un investissement de la Ville de quelque 5,5M$. Cette cure de beauté fait suite à un long processus de concertation avec citoyens et commerçants du milieu, faut-il aussi le souligner.

Harmonie et jeux d’ombre

« J’aime discuter avec les gens sur la rue pour une validation de ce type de projet, du début à la fin de sa réalisation », confie d’entrée de jeu l’architecte-paysagiste à la Ville de Québec, André Plante, croisé jeudi dernier à la veille des dernières retouches.

Au coeur du nouvel aménagement : une installation scénique, dont le motif circulaire est réutilisé un peu partout dans le design de l’ensemble, comme l’avait annoncé le responsable du design de la place Limoilou dans cet article de Raymond Poirier. On l’observe clairement aujourd’hui : cela crée une harmonie, des jeux d’ombre du plus bel effet suivant les heures du jour, tout en intégrant les nouveaux lampadaires installés ce printemps.

André Plante décrit avec moult détails les fines particularités du nouveau mobilier et des aménagements de surface qui visent à favoriser la saine cohabitation voitures/vélos/piétons. Trahissant sa vive passion pour les rues et places conviviales – passion qu’il a développée au cours d’une longue expérience sur le terrain, propice aux observations -, l’architecte dirige notamment notre attention sur « les placottoirs inspirés d’Europe » et les « aires de lunch avec gardes et petits parasols ». Il souligne que « le mobilier urbain, alliant béton, bois et acier, est fait au Québec », et pointe les prises de courant des nouveaux lampadaires « pour l’éclairage nocturne variant selon les circonstances ». « Deux types de podotactiles, ajoute-t-il enfin, sont installés en respectant des codes internationaux pour servir de repères aux personnes non voyantes. »

Dans une volonté de combattre les îlots de chaleur, une autre amélioration majeure sur l’axe 3e Avenue/de la Canardière concerne son verdissement avec la plantation d’une centaine d’arbres.

Notre choix s’est fixé sur une variété d’ormes qui résiste à la maladie hollandaise, adaptée à notre climat et tolérante au sel, poursuit l’architecte-paysagiste. Comme ils seront un jour de grande taille, ça prenait pour chacun 10 mètres cubes de sol sous les trottoirs. Des hémérocalles, des astilbes et des spirées complètent les aménagements paysagers, et notre choix de paillis minimise leur entretien.

« Quand on voit que les gens se sentent bien, comme ici aujourd’hui, on peut dire que c’est mission accomplie ! » conclut avec enthousiasme André Plante.

Dévoilement du nouveau nom le 3 juillet

Dans le cadre du 110e anniversaire de Québec, la Ville invite la population à l’inauguration de la nouvelle place permanente, une tradition instaurée depuis la création de la première place provisoire.

Dès 15 h 30 le 3 juillet prochain, on procédera de plus à l’annonce de la dénomination à l’issue d’un concours public. Sera au menu jusqu’à 20 h un service santé de bouchées, sans alcool, agrémenté d’une programmation pour toute la famille, incluant entre autres un spectacle du trio Kleztok.