Le Ket’chose : une buvette à l’image de L’Affaire est ketchup | 6 février 2018 | Article par Laurence Tascherau

Baptiste Creveuil aux commandes du Ket’Chose

Crédit photo: Laurence Taschereau

Le Ket’chose : une buvette à l’image de L’Affaire est ketchup

Depuis déjà trois semaines, la sandwicherie Déli de fuite, située sur la 3e Avenue dans Limoilou, n’est plus. En son lieu se trouve désormais Le Ket’chose, une sympathique buvette de quartier à la fois conviviale et festive.

De sandwicherie à buvette, en passant par un déli

L’an dernier, la liste des restaurants pirates (c’est-à-dire le Patente et machin, L’Affaire est ketchup, le Kraken cru et L’Albacore) s’allongeait alors que les propriétaires de ceux-ci rachetaient la sandwicherie Chez Fratelli pour en faire le Déli de fuite : sandwicherie de jour et bistro de soir. À la suite d’une restructuration, ce dernier se retrouve finalement à la gouverne de Baptiste Creveuil, anciennement chef à L’Affaire est ketchup situé dans le quartier Saint-Roch. Ipso facto, l’arrivée de celui-ci entraîne un vent de changement pour le petit dernier des cinq restaurants.

On voulait vraiment repartir à zéro. Il n’y a plus de sandwiches et l’on n’ouvre maintenant que le soir. Le menu est à l’ardoise et les gens peuvent se commander plusieurs mets à partager entre eux. Les portions se situent entre une entrée et un plat principal, ce qui permet d’essayer plus de trucs. En général, on propose deux ou trois assiettes pour deux personnes », affirme Baptiste.

L’origine du nom « Ket’chose » ferait ainsi écho à la cuisine de L’Affaire est ketchup, présentée sous une formule de plats à partager.

Bien manger et bien boire dans une atmosphère conviviale

En mettant les pieds au Ket’chose, l’ambiance qui y règne rend le client naturellement à l’aise. La cuisine à aire ouverte permet d’observer Baptiste s’affairer autour de sa cuisinière à serpentins, datant fort probablement du début des années 2000 (sinon plus), tout en discutant avec les clients autour du bar. Pendant ce temps, Sébastien Forest s’occupe de désaltérer tout un chacun, tout en décrivant brièvement chaque plat à l’ardoise. Au menu, on retrouve principalement des produits locaux et de saison, où la viande et les sauces crémeuses sont à l’honneur. Les ris de veau, cuits avec une bonne dose d’amour, à savoir la crème, sont d’ailleurs un incontournable de la place.

En hiver, on veut présenter un menu qui va réconforter les gens, c’est pourquoi on a beaucoup de plats de viande en ce moment, mais ça va changer constamment. En été par exemple, je vais probablement mettre plus de poisson à l’ardoise », explique Baptiste.

Par ailleurs, les amateurs de vin seront ravis de découvrir une sélection de vins d’importations privées, tant au verre qu’à la bouteille, à des prix plus que raisonnables.

Avis aux foodies

Avec l’affiche du Déli de fuite encore devant la porte du 1138, 3e Avenue, c’est à peine si l’on remarque la nouvelle buvette. Néanmoins, il est à parier que le bouche-à-oreille fera vite son œuvre. En d’autres mots, allez donc rendre visite à Baptiste et Sébastien avant qu’ils ne soient victimes de leur succès. Qui sait, il reste peut-être encore quelques places de disponibles pour la Saint-Valentin !

Le Ket’chose
1138, 3e Avenue
418 353-6630