L’ancienne école Stadacona renaîtra sous forme de Lab-école | 6 juin 2018 | Article par Viviane Asselin

L’ancienne école de Stadacona deviendra une « école de l’avenir ».

Crédit photo: Viviane Asselin

L’ancienne école Stadacona renaîtra sous forme de Lab-école

L’ancienne école Stadacona renaîtra dans le cadre du projet de Lab-école. Abandonné depuis quelque 10 ans, le bâtiment sera démoli pour faire place à une nouvelle construction aux dimensions plus grandes, où s’implanteront des pratiques novatrices en éducation.

Le premier ministre Philippe Couillard était de passage mardi à Limoilou afin de dévoiler l’identité des écoles qui seront construites, réhabilitées ou transformées dans le cadre du Lab-école. À la faveur d’un investissement de 60 M$, sept institutions primaires, réparties dans autant de régions du Québec, deviendront ces « écoles modèles du 21e siècle » que vise à créer ce projet lancé l’an dernier afin de repenser les milieux scolaires et les pratiques éducatives pour favoriser la réussite des élèves.

Aujourd’hui, nous annonçons des projets qui permettront de faire de nos écoles de véritables milieux de vie modernes, stimulants, qui donneront le goût d’apprendre », s’est réjoui M. Couillard, accompagné pour l’occasion du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx.

Réhabilitation de l’école Stadacona

L’ancienne école Stadacona, laissée à l’abandon sur l’avenue François-1er depuis plus de 10 ans, figure ainsi parmi les heureuses élues. Assortis d’une enveloppe de 7,5 M$, les travaux de démolition, puis de réhabilitation et d’agrandissement devraient permettre d’accueillir les premiers élèves à la rentrée 2021, selon ce que rapporte Radio-Canada.

La création de la nouvelle mouture, en version Lab-école, sera pilotée par les fondateurs du projet : l’architecte Pierre Thibault, l’athlète Pierre Lavoie et le chef Ricardo Larrivée. Chacun d’eux veillera respectivement à ce que l’environnement physique, les saines habitudes de vie et l’alimentation soient propices au développement, à l’apprentissage et à la réussite des jeunes. Ils travailleront en collaboration avec la commission scolaire de la Capitale et les acteurs du milieu.

Boom de nouveaux élèves

Outre son caractère moderne, l’ouverture d’une « nouvelle » école dans Limoilou vient répondre à un manque d’espace que décriait la commission scolaire l’an dernier. Alors que celle-ci prévoit l’arrivée de 300 élèves supplémentaires dans le quartier au cours des cinq prochaines années, le gouvernement du Québec autorisait en juin 2017 l’ajout de 10 locaux à l’école de la Grande-Hermine, aux prises avec une problématique de surpopulation. Un agrandissement qui n’aura donc pas lieu, abandonné au profit de la solution du Lab-école.

Pour le député de Jean-Lesage, par ailleurs, les retombées d’un tel projet s’observeront bien au-delà des murs de l’école :

La construction de cette toute nouvelle école innovante constituera l’un des piliers de la revitalisation de ce secteur de Limoilou, en complémentarité aux projets de Grand Marché et de transformation de la portion sud de l’autoroute Laurentienne en un boulevard urbain », estime André Drolet.