Limoilou dans les années 1970 (30) : le Cinéma Canardière | 21 juillet 2018 | Article par Jean Cazes

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Limoilou dans les années 1970 (30) : le Cinéma Canardière

La série « Limoilou dans les années 1970 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources.

L’image à la une est tiré d’un négatif représentant le cinéma de la Canardière, situé sur le chemin de la Canardière dans le secteur Maizerets, en 1970 (description des Archives de la Ville de Québec).

La scène comparative ci-bas a été prise le 13 juillet 2018.

« Un des plus grands et des plus modernes de Québec »

Le Cinéma Canardière naît quatre ans après l’ouverture du centre commercial en septembre 1960. Sa brève histoire, jusqu’en 1971, est évoquée dans le site Web des Galeries de la Canardière :

Le Cinéma Canardière constitue un élément important de l’histoire du centre commercial. Il faut dire qu’il est, dans les années 1960, un des plus grands et des plus modernes de Québec. On pouvait y asseoir plus de 700 personnes. Pour de nombreux enfants, le cinéma du samedi reste gravé dans la mémoire : pour 0,25$, ils pouvaient regarder Astérix le gaulois ou encore les films de Jerry Lewis et Dean Martin pendant que les parents magasinaient tranquillement. Toutefois les difficultés causées par l’entretien d’un bâtiment certes esthétique mais qui ne tient pas compte de l’hiver amène les propriétaires du centre à couvrir le mail et murer les porches.

Depuis 2007, le centre d’escalade Délire occupe le vaste espace libéré par l’ancien cinéma.

Par ailleurs, ce qui frappe particulièrement sur la scène comparative est la bande verte qui empiète dorénavant sur cette section du chemin de la Canardière. Son aménagement par la Ville aurait été réalisé il y a une douzaine d’années.

Pour en savoir plus sur l’histoire des cinémas à Québec : « Aller aux vues » dans la capitale (Revue Cap-aux-Diamants, Yves Laberge, été 1994).

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo ci-haut, les images archivées de la Ville de Québec sont désormais accessibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Voir le billet précédent de la série : Les tours qui ont changé le visage de Maizerets.