Limoilou en vrac travaille sur de nouveaux événements dans le quartier | 19 avril 2018 | Article par Jessica Lebbe

Limoilou en musique, édition 2017.

Limoilou en vrac travaille sur de nouveaux événements dans le quartier

Pour leurs 10es éditions respectives, le Grand bazar des ruelles et Limoilou en musique ne feront qu’un, en ayant lieu au même moment dans le même secteur, annonce Limoilou en vrac. L’organisme culturel déclare aussi qu’il se dissocie du Festival des brasseurs et des artisans, qu’il coorganisait avec la Brasserie artisanale La Souche depuis 2015, pour travailler sur un nouvel événement gourmand estival.

Le Grand bazar des ruelles et Limoilou en musique réunis la même fin de semaine

Limoilou en musique fera office d’ouverture pour une fin de semaine festive dans le quartier, avec des spectacles les soirs et en après-midi du 8 au 10 juin, pendant que le Grand bazar des ruelles animera les journées des 9 et 10 juin. La décision était importante pour la survie des deux activités, dont l’une d’elles avait d’ailleurs fait appel au sociofinancement en 2016 :

On ne se cachera pas que les subventions diminuent d’année en année, donc ça nous oblige à avoir des activités capables de s’autofinancer. Le Grand bazar des ruelles s’autofinance très bien, Limoilou en musique, c’est plus difficile, donc en les regroupant, on a plus de chance d’arriver à un équilibre budgétaire », explique Jean-François Girard, coordonnateur et cofondateur de Limoilou en vrac, à propos du regroupement des deux événements.

En plus de cette gestion financière, il était difficile pour l’organisme de trouver autant de bénévoles pour deux événements aussi rapprochés, ayant lieu à une semaine d’intervalle. L’organisation, comptant seulement sur une trentaine de bénévoles pour le bon déroulement de chacune de ces activités, espère désormais en attirer une quarantaine avec ce regroupement événementiel.

Parmi les nouveautés, le Grand bazar des ruelles s’étalera désormais sur la 3e Avenue, de la 5e Rue à la 11e Rue, et non plus sur la 12e Rue comme c’était le cas auparavant, pour pouvoir répondre à une large demande. L’organisme offre ainsi 200 tables à louer au lieu de 150 précédemment. Au moment où nous écrivons ces lignes, plus de la moitié des tables ont déjà été louées. Jean-François Girard précise que le périmètre pourra grandir au fur et à mesure des années tant que la demande sera présente.

Quant aux ruelles, les résidents sont libres d’occuper leur espace privé avec leur propre table. Limoilou en vrac n’assure pas cette gestion, mais propose à ceux-ci de s’inscrire gratuitement sur Monlimoilou pour apparaître sur la carte du bazar en identifiant leur kiosque.

Un espace urbain festif

Pour l’animation des 9 et 10 juin, l’organisation pourra entre autres compter sur l’École de cirque de Québec et ses traditionnels Jours de cirque, qui proposera plusieurs spectacles gratuits et initiations extérieures, en journée, autour de ses locaux sur la 2e Avenue.

On profite de ce que ces trois événements ont lieu en même temps pour que Limoilou soit la place où aller cette fin de semaine là ! Même si on sait qu’il y aura le G7 dans Charlevoix en même temps… », affirme le coordonnateur, sourire en coin.

Alors que la programmation de Limoilou en musique ne sera dévoilée qu’à la mi-mai, Jean-François Girard précise néanmoins :

Ça sera dans la lignée des éditions précédentes avec des soirées thématiques, regroupant artistes locaux comme des plus grands noms, qui plairont autant aux plus jeunes qu’aux adultes.

La grande scène musicale, toujours placée au croisement du chemin de la Canardière et de la 3e Avenue, accueillera aussi des spectacles en après-midi « qui surprendront », selon le coordonnateur, pendant le Grand bazar des ruelles.

Un nouvel événement gourmand

On était porteurs du Festival des brasseurs et des artisans de Québec, mais on n’était ni les seuls partenaires ni les initiateurs de l’événement. Comme nos visions ne concordaient plus, on a préféré se séparer plutôt que de se chicaner, malgré le grand succès du festival », raconte Jean-François Girard.

Le 1er mars dernier, le Festival des brasseurs et des artisans de Québec a d’ailleurs annoncé sur sa page Facebook qu’il était à la recherche d’un nouvel emplacement en ville et qu’il changerait également de date. Selon Jean-François Girard, le parc de l’Anse-à-Cartier, qui était l’hôte de l’événement depuis 2015, a occasionné bon nombre de plaintes de nuisances sonores par le voisinage, ce qui obligerait l’organisation actuelle à déménager.

L’année dernière, il y a quand même eu beaucoup de gros événements au parc de l’Anse-à-Cartier et ses alentours : les célébrations du 150e anniversaire de la confédération du Canada avec Canada 150, l’International de pétanque du Vieux-Limoilou, le Festival des brasseurs et des artisans de Québec, Mondokarnaval… L’arrondissement de La Cité-Limoilou a peut-être vu cette accumulation d’un mauvais œil dans le secteur, faisant face aux plaintes, ce qui force certains à se délocaliser », constate le coordonnateur.

En ce qui concerne l’International de pétanque du Vieux-Limoilou, Jean-François Girard confirme qu’il restera localisé au parc de l’Anse-à-Cartier comme le veut la tradition.

Limoilou en vrac travaille déjà sur un autre événement gourmand, encore en attente d’approbation par la Ville de Québec, qui aura lieu début septembre dans le Vieux-Limoilou. « C’est sûr qu’il y aura de la bière ! On n’essaiera pas de ressembler à Limoilove non plus. Ça sera vraiment un tout nouveau concept », affirme le coordonnateur.

Animer les places publiques

Responsable de l’animation de la place Limoilou dans sa version éphémère, Limoilou en vrac espère par ailleurs récidiver pour sa version permanente, qui sera inaugurée cet été.

« On a déjà fait une proposition de programmation à la Ville. On attend maintenant leur aval là-dessus », souligne Jean-François Girard.

L’animation de la place Limoilou aura notamment à faire face au défi de la cohabitation avec le SPOT qui, rappelons-le, sera situé sur le parvis de l’église Saint-Charles cet été, à quelques mètres l’une de l’autre. Les deux organismes seraient – ou seront – appelés à travailler ensemble pour coordonner deux larges programmations d’activités sans qu’elles se nuisent. Limoilou en vrac a d’ailleurs été approché par le SPOT pour une éventuelle collaboration.