Marie-Pierre Deschênes, candidate de Citoyens au pouvoir dans Jean-Lesage | 20 septembre 2018 | Article par Véronique Demers

Marie-Pierre Deschênes, candidate de Citoyens au pouvoir dans Jean-Lesage.

Crédit photo: Courtoisie

Marie-Pierre Deschênes, candidate de Citoyens au pouvoir dans Jean-Lesage

En vue des élections provinciales 2018, nous allons à la rencontre des candidat.e.s de Jean-Lesage pour connaître leurs motivations, leur vision et leurs priorités sur des enjeux de la circonscription. Sous la forme d’un questionnaire électoral – le même pour tou.te.s  –, voici les réponses de Marie-Pierre Deschênes, candidate pour Citoyens au pouvoir.

Pour faire connaissance

Après avoir étudié en génie civil pendant deux ans et demi, Marie-Pierre Deschênes a bifurqué vers les sciences infirmières, dans lesquelles elle a obtenu son baccalauréat. La candidate de Citoyens au pouvoir dans Jean-Lesage a été préposée aux bénéficiaires pendant quelques années avant d’occuper un poste d’infirmière en traumatologie dans un hôpital de Québec.

Quel est votre lien avec Jean-Lesage ?

Même si j’habite Charlesbourg, je suis vraiment située à la limite de Jean-Lesage, où je travaille et où j’ai fait une partie de mes études. J’aime fréquenter le quartier Limoilou, les gens se parlent. Je vais à pied à mon travail (qui est dans Jean-Lesage).

Pourquoi avoir choisi de vous engager pour Citoyens au pouvoir ?

Je me suis engagée pour redonner le pouvoir au peuple, et pour qu’on puisse destituer les juges, politiciens et hauts fonctionnaires en qui on n’a plus confiance. Ça fait partie de la plateforme de Citoyens au pouvoir. Les gens font des plaintes, qui sont souvent camouflées ou pas solutionnées.

Quelle est votre vision du rôle de députée ?

Le député doit se porter à la défense du peuple, peu importe le domaine, et dénoncer les injustices. Un député ne peut s’occuper de tous les détails d’une cause, mais il peut diriger le citoyen vers les bonnes ressources. Il faut rendre les institutions transparentes ; il y a une culture d’entreprise à changer.

Quel dossier jugez-vous prioritaire pour Jean-Lesage ?

Je veux travailler pour la transparence de l’État. C’est avec cette priorité que j’ai ramassé mes signatures (pour être candidate). Il y a un manque de considération pour le peuple. Souvent, il n’y a pas de suivi de plainte, ou elle est étouffée… Si le citoyen obtenait une réponse correcte, ça enlèverait des préjudices.

Enjeux locaux

Quelle est votre vision du développement économique dans Jean-Lesage ?

Citoyens au pouvoir compte mettre sur pied la Banque du Québec et la lutte à l’évasion fiscale. Dans Jean-Lesage, je souhaite aider les commerçants et les entreprises. Je veux m’assurer aussi qu’il y ait des emplois de qualité pour les travailleurs.

Quelle est votre vision pour la politique de transport à Québec ?

Étant donné qu’on propose une démocratie directe avec Citoyens au pouvoir, le 3e lien, tout comme le projet de tramway et le transport en commun seraient discutés avec la population.

Quelle est votre vision du développement social dans Jean-Lesage ?

J’aimerais mettre sur pied un organisme qui pourrait aider les gens qui font des plaintes, qui ont des problèmes, pour briser l’isolement et réduire les inégalités. Les gens ne se débrouillent pas tous au même niveau.

Quelle est votre position sur le dossier de la qualité de l’air dans Jean-Lesage ?

Je suis en faveur de toutes les mesures environnementales à prendre. Le gouvernement devrait écouter la population, c’est important. Encore là, on appliquerait la démocratie directe dans ce dossier.

Le mot de la fin

Si Citoyens au pouvoir est élu à l’Assemblée nationale, quelle est la première chose que fera votre parti ?

On tiendrait une assemblée constituante pour instaurer une démocratie directe basée sur le modèle suisse. On veut une transparence de l’État, faire le ménage. Pourquoi on garde Philippe Couillard au pouvoir quand les gens n’ont plus confiance ?