Ouverture de SPOT 2018 : je vous salue Parvis ! | 17 juin 2018 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Georges Sheehy

Ouverture de SPOT 2018 : je vous salue Parvis !

Sur le site de l’église Saint-Charles de Limoilou, la saison 2018 de la Sympathique place ouverte à tous (SPOT) – en l’occurrence, un Sympathique parvis ouvert à tous – a débuté hier, samedi, dans une chaleureuse communion entre patrimoine religieux et voisinage.

« On se s’attendait pas à avoir autant de monde ! », se sont exclamées les coordonnatrices de SPOT 2018, Gabrielle Tessier et Isabelle Jobin, devant la foule dense sur le site peu avant le spectacle musical présenté par Petite-Vallée, Destination Chanson Fleuve. Initialement prévue la veille, vendredi, l’ouverture avait dû être reportée à court préavis, en raison de travaux à l’église Saint-Charles. Un imprévu tout en cohérence avec le thème adopté par SPOT cette année : la (re)valorisation du patrimoine religieux.

La cohabitation des symboles religieux avec les matériaux bruts et structures éphémères illustre bien la préoccupation en amont du concept, celle « qu’on délaisse le patrimoine, surtout religieux ». Dans les différentes zones, la disposition du mobilier – propice aux rassemblements en famille, entre voisin.e.s ou ami.e.s – rappelle la fonction historique des églises comme lieux de rassemblement social.

Des bancs d’église aux carré de sable et mini-putt réincarnés, fidèles d’âge vénérable autant que petits servants de messe trouvent leur place dans les créations des étudiants de l’École d’architecture de l’Université Laval et de leurs partenaires architectes.

À propos de trouver sa place, l’arrivée de SPOT au parvis de l’église Saint-Charles de Limoilou coïncide avec une campagne de recrutement pour Espaces d’initiatives. Le cofondateur et coordonnateur de cet organisme qui travaille depuis trois ans à la requalification du bâtiment religieux, Édouard-Julien Blanchet, a profité de son allocution hier pour transmettre de vive voix cet appel aux potentiels locataires.

Couleur hyperlocale

La structure d’entrée en ruelle de Jean-Pierre Morin et le jaune évoquant d’autres installations limouloises – on citerait le parklet si l’on ne craignait pas les foudres divines ! – contribuent probablement à faire de SPOT 2018 l’édition qui dépeint le mieux à ce jour l’esprit de son quartier d’accueil. Cela n’a pas échappé au frère Jacques Mathieu, du monastère des Capucins. Réjoui par cette « fête de l’été […] de Québec dans Limoilou », il y voit « la ville qui s’approche des gens de Limoilou ». Celui qui a souligné dans son allocution la gratuité des activités de SPOT comme quelque chose qu’on ne voit « pas souvent » s’est montré étonné par le nombre de bénévoles actifs au chantier ces derniers jours.

Si l’on reconnaissait à l’ouverture de SPOT des gens de tous les quartiers, les Limoulois.e.s comptaient pour beaucoup dans la forte affluence sur le site. Les voisin.e.s et la visite pourront profiter des installations et de l’animation de la place éphémère jusqu’au 25 août. Tai chi, barbecue, feu de camp les attendaient en ce premier jour du Seigneur de la saison, qui amorce les dimanches en famille. De semaine en semaine, on pourra consulter la programmation en ligne.

Il est toujours temps de faire une offrande pour soutenir cette programmation : la campagne de sociofinancement de SPOT 2018 demeure en ligne jusqu’au 4 juillet.

À lire aussi : SPOT 2018 valorisera l’église Saint-Charles de Limoilou et SPOT 2018 à Limoilou : dévoilement des installations.