Portrait Social Derby : décorer son commerce avec les moyens du bord | 4 janvier 2018 | Article par Jessica Lebbe

Natacha Thériault présente le « mur des réalisations » du restaurant Soupe et Cie.

Crédit photo: Les Urbains YQB

Portrait Social Derby : décorer son commerce avec les moyens du bord

En avril 2017, quatre résidents de Limoilou se lançaient dans le Social Derby, une compétition numérique pour faire rayonner la 3e Avenue pendant un mois, sans relâche, sur Instagram. Derrière cette compétition ludique et amicale se cachait surtout une passion sans limites de quatre citoyens pour leur quartier. Monlimoilou republie, en ce début d’année, certains de leurs plus beaux portraits.

Si certains commerces sont devenus incontournables sur la 3e Avenue pour leur atmosphère et leur décoration, c’est parfois le fruit d’un heureux hasard ! Lors de la compétition numérique Social Derby en avril dernier, l’équipe Les Urbains YQB nous a fait découvrir deux restaurants pour lesquels la décoration a parfois été tout un défi au démarrage de l’entreprise…

Le mur des réalisations de Soupe et Cie

Les gens de Limoilou// Natacha Thériault "Au tout début de l'histoire du restaurant, on se demandait quoi faire pour boucher tous les trous dans le murs de brique. Ayant peu de moyens, on a finalement décidé de faire le mur des réalisations, au lieu du mur des lamentations. Les clients pouvaient donc écrire un souhait derrière leur reçu et l'insérer dans un petit trou du mur. Je vais violer la règle, mais je vais te montrer. Celui-ci date de 2015, il est écrit : "Je souhaite me marier" et celui-là date de 2010 et on peut y lire : "Je souhaite rencontrer l'amour bientôt"." #lesgensdelimoilou #limoilou #limoiloulove #limoiloustyle #vieuxlimoilou #humansofcanada #toimoinousetvous @sarahorizons @lesurbainsyqb

A post shared by Sdc3alimoilou (@sdc3alimoilou) on

Miyagi, Bistro thaï & Sushi : de la récupération de A à Z

[Julie] "L'unique bistro thaï est en opération depuis 2 ans. Nous avons bâti le resto avec des matériaux de seconde main de A à Z. Autant les matériaux que les équipements ont trouvés une deuxième vie. À titre d'exemple, la porte, peinte par un artiste, que j'ai trouvée dans les ordures derrière le resto, le lavabo est un vieux chaudron donné à ma femme par son père il y a plusieurs années, la tôle décorative sur les murs est la vieille tôle du garage de ma mère, tout le bois a été récupéré de la démolition d'une grange à Donnacona, l'équipement et le mobilier proviennent de différentes fermetures… Jardin mobile, Yuzu du Parvis, Pizzedelic, même les gardes de la clôture proviennent de vieux balcons du quartier. " #foodie #hiquebec #instaquebec #reuse #diy #design #decor #restaurant #bistro #quebecregion #qcaccent #quebeccity #limoilou #monlimoilou #snquebec17 #socialderbyqc #limoiloustyle #quebecnumerique #lesurbains #narcityquebec #quebecoriginal #sdc #3eAvenue @julie_bou76 @lesurbainsyqb

A post shared by Sdc3alimoilou (@sdc3alimoilou) on

 

Portrait précédent : À la rencontre de la brigadière de la 3e Avenue