Portrait Social Derby : des mamans au service de la communauté | 5 janvier 2018 | Article par Jessica Lebbe

Manon Lebel, engagée depuis 10 ans dans l’aventure de l’Initiative 1, 2, 3 Go ! Limoilou.

Crédit photo: Les Urbains YQB

Portrait Social Derby : des mamans au service de la communauté

En avril 2017, quatre résidents de Limoilou se lançaient dans le Social Derby, une compétition numérique pour faire rayonner la 3e Avenue pendant un mois, sans relâche, sur Instagram. Derrière cette compétition ludique et amicale se cachait surtout une passion sans limites de quatre citoyens pour leur quartier. Monlimoilou republie, en ce début d’année, certains de leurs plus beaux portraits.

Qu’ont en commun Manon Lebel et Julie Moffet ? Pendant leur grossesse et en découvrant la maternité, les deux femmes se sont chacune engagées dans un projet pour briser la solitude non seulement des jeunes familles, mais aussi pour créer un lien avec leur communauté. C’est lors de la compétition numérique Social Derby que l’équipe Les Urbains YQB a raconté les deux histoires que voici, liées à l’Initiative 1, 2, 3 Go ! Limoilou et aux Matinées 4G.

Manon Lebel et l’Initiative 1, 2, 3 Go ! : interpeller les nouveaux parents

Les gens de Limoilou// Manon Lebel [agente de milieu à l'initiative 1-2-3 Go] "Je suis arrivée à Limoilou, ça faisait déjà longtemps que je travaillais dans le Vieux-Québec. Toujours de service le soir, je connaissais surtout les pistes cyclables de Limoilou. Je me levais tard et je pédalais tout l’après-midi. Devenue maman soudainement (nous avons choisis d’être famille d’accueil), je me suis retrouvée à ne plus dormir et à parcourir le quartier dans tous les sens derrière une poussette. Pour remplir ma vie changeante, j’ai commencé à participer à des rencontres de parents animées par l’Initiative 1, 2, 3 Go! Ça m’a permis de rencontrer des gens qui vivaient une période de leur vie, similaire à la mienne. On essayait de trouver des choses simples sur lesquelles nous pouvions avoir de l’influence et qui pouvaient nous permettre de sentir que nous avions une place dans la vie active de notre quartier. Plusieurs de ces parents ont poursuivi leur engagement dans le milieu scolaire fréquenté par leurs enfants, d’autres ont mis leurs compétences professionnelles au service de leurs voisins, ou d’un collectif. Aujourd’hui, ça fait 10 ans que je travaille à l’Initiative et je vois encore des parents sillonner le quartier derrière une poussette. Je les recroise souvent à l’épicerie, dans les fêtes de quartier. Je suis heureuse de vivre ici. " #lesgensdelimoilou #limoilou #sobab #quebec #toimoinousetvous

A post shared by Sdc3alimoilou (@sdc3alimoilou) on

Julie Moffet et les Matinées 4G : les familles à la rencontre des aînés

Les gens de Limoilou// Julie Moffet//Matinées 4G// Les supers mamans de Limoilou "J’ai toujours redouté la solitude. L’ennui aussi. J’avais créé le groupe Facebook Les supers mamans de Limoilou justement en espérant créer de nouveaux liens. Aller prendre une marche ou un café avec une autre maman, peut-être elle aussi en manque de visages, de discussion, de soleil…Puis, en 2015, par une belle journée d’automne où je me promenais avec mon petit Arthur, une image m’a frappé. C’était la grande tour de la résidence pour aîné(e)s Jardins le Flandre, à deux pas de chez nous. J’imaginais la solitude que j’avais vécu lorsque j’étais en congé de maternité, celle que d’autres mamans vivaient en ce moment même, et puis, celle que les aîné(e)s vivaient dans leur grande tour, pourtant au cœur de Limoilou. Il m’a semblé étrange que toutes ses solitudes se vivaient en même temps. Comme si le temps nous compartimentait. Lieux différents, mêmes besoins. Et j’ai eu le goût d’essayer quelque chose de nouveau : organiser des rencontres récurrentes, à la résidence, entre les aîné(e)s et les parents avec jeunes enfants. Cela fait maintenant un an que ça dure. À tous les mois, les parents viennent à la rencontre des résident(e)s. On placote, on joue, on partage. On s’attache, on se sent utiles. C’est simple, mais précieux. Cette expérience m’a donné le goût de m’impliquer. Je fais maintenant partie de mon conseil de quartier et je m’implique dans différents projets. Tout projet doit être et peut être, selon moi, solidaire. C’est ce que j’essaie de faire, avec mon quartier. Et le Vieux-Limoilou, par sa mixité et son originalité, est selon moi idéal pour accueillir des projets innovants et solidaires." @juliemoffet @lelievreetlatortue #lesgensdelimoilou #tourismequebec #quebecregion #quebecpromos #igersquebec #quebecenphotos #thé #narcityquebec #narcity #quebecoriginal #qcaccent #quebeccity #limoiloulove #vieuxlimoilou #quebecmoments #limoilou #snquebec17 #socialderbyqc #quebecnumerique #macapitale #ccnq #urban #limoiloustyle #meetquebeccity #lesurbains #lelievreetlatortue @snquebec @quebecnumerique Crédit photo : Sarah Bédard-Dubé

A post shared by Sdc3alimoilou (@sdc3alimoilou) on

 

Portrait précédent : Décorer son commerce avec les moyens du bord