Projet de bande cyclable sur la 3e Avenue : des commerçants mécontents | 12 mars 2018 | Article par Viviane Asselin

L’aménagement d’une bande cyclable sur la 3e Avenue, au-delà de la 12e Rue, impliquerait la suppression d’espaces de stationnement sur rue pendant la saison de vélo.

Crédit photo: Google Map

Projet de bande cyclable sur la 3e Avenue : des commerçants mécontents

L’aménagement d’une nouvelle bande cyclable sur la 3e Avenue, au-delà de la 12e Rue, fait des mécontents chez des commerçants du secteur concerné, alors que son implantation occasionnerait la suppression de cases de stationnement dans la rue pendant la saison de vélo.

Dans le cadre de sa Vision des déplacements à vélo, la Ville de Québec a annoncé récemment deux projets de bande cyclable dans le quartier, appelés à se réaliser dès cet été. L’un, sur la 22e Rue, entre la 8e Avenue et la 1re Avenue en passant par le boulevard des Alliés, permettrait de renforcer la sécurité de l’axe Maizerets-Lairet ; l’autre s’inscrit dans la continuité de la piste sur la 3e Avenue, entre la 12e Rue et la 24e Rue, incluant son prolongement en boulevard Benoît-XV.

Dans les deux cas, l’aménagement de la nouvelle bande s’accompagnerait d’une interdiction de stationnement sur rue pendant la saison de vélo, du 1er mai au 31 octobre, suivant le calendrier du réseau de pistes cyclables de Québec.

Pour des commerçants de la 3e Avenue, tout particulièrement, cette interdiction — qui ne s’appliquerait que du côté ouest de l’artère, en l’occurrence — est accueillie d’un mauvais œil.

De perdre du stationnement comme ça, surtout en été, ça n’a vraiment pas de bon sens. On va perdre de la clientèle. Déjà que les clients se plaignent qu’il en manque », déplore Annie Pilote.

La propriétaire du Santé & beauté de luxe, situé au 1297, 3e Avenue, s’explique mal cette initiative qui, selon elle, pénalisera les commerçants comme les clients. Elle ne serait d’ailleurs pas la seule parmi la petite dizaine d’entreprises qui ont pignon sur l’artère commerciale, entre la 12e et la 18e Rue.

« Les commerçants ne sont vraiment pas contents », résume à cet égard Mme Pilote, à la lumière des commentaires qu’elle a recueillis.

Opinion partagée

Il s’en trouve pourtant dont le sentiment est partagé. Audrey Gonthier du Lièvre et la Tortue, notamment, « comprend le mécontentement » provoqué par la disparition de plusieurs espaces de stationnement, mais voit néanmoins les avantages de l’avènement d’une bande cyclable devant son commerce :

La majorité de nos clients et nous-mêmes utilisons nos vélos quotidiennement dans Limoilou. Alors il est certain que la piste cyclable facilitera les déplacements », estime l’entrepreneure.

Présentation publique

Mais de combien de cases de stationnement est-il question, précisément ? La présence de commerces a-t-elle été prise en considération dans le processus ? Les deux projets de bande cyclable devant faire l’objet d’une présentation publique ce jeudi 15 mars à 19 h, la Ville préfère en réserver les détails pour cette occasion. Cela dit, on se fait rassurant :

La Ville sera en mode écoute et […] ce qui sera dit jeudi [par les participants du public] sera pris en considération », indique la porte-parole, Marjorie Potvin.

Des représentants de la Ville seront sur place dès 18 h 30, au centre Jean-Guy-Drolet (16, rue Royal-Roussillon), pour répondre aux questions de la population.