Succès de foule pour le lancement de <em>L’église Saint-Charles de Limoilou</em> | 8 avril 2018 | Article par Jean Cazes

Marc Lajoie, Réjean Lemoine et Gilles Gallichan. 5 avril 2018.

Crédit photo: Jean Cazes

Succès de foule pour le lancement de L’église Saint-Charles de Limoilou

Jeudi dernier à la Caserne 5, l’oeuvre de l’historien Gilles Gallichan et du photographe Marc Lajoie était en vedette. Avec L’église Saint-Charles de Limoilou. Témoin d’histoire et chantier d’avenir, le duo propose un témoignage émouvant du passé de Limoilou qui mérite à juste titre sa place dans la catégorie « Beaux-livres ».

« Construite en 1897 et restaurée par deux fois en 1899 et 1916 après des incendies, l’église est un édifice emblématique qui domine la basse-ville de Québec », avait souligné l’éditeur Septentrion dans son invitation au lancement de L’église Saint-Charles de Limoilou. Témoin d’histoire et chantier d’avenir.

Tenu à la nouvelle Caserne 5, l’événement a rassemblé une centaine de passionnés, à qui Gilles Gallichan s’est adressé pour présenter le fruit de sa collaboration avec Marc Lajoie. En plus de s’offrir comme une oeuvre magistrale truffée d’images d’archives,

c’est un livre qui s’inscrit dans une étude de cas : vous savez que ce n’est pas la seule église qui a fermé au Québec, a expliqué l’auteur. […] On voulait mettre en valeur les artistes, les architectes qu’on oublie trop souvent, qui sont pourtant dans notre décor, dans nos vies, et qui nous laissent un héritage.

Le conférencier de la Société historique de Limoilou a poursuivi en affichant ses préoccupations plus générales quant à la destinée de notre patrimoine religieux.

On a parfois comparé nos églises du Québec à ce que sont les châteaux en Europe, et il y a du vrai dans cette image. […] On vit une époque importante sur la suite des choses : des décisions vont être prises, et des choix collectifs qui appartiennent en partie à nos élites, et aussi à tous les bénévoles qui peuvent faire la différence.

Une mission commune

D’ailleurs, parmi ceux et celles à qui il a témoigné sa reconnaissance, Gilles Gallichan n’aura pas manqué de souligner les efforts déployés par Espaces d’initiatives, dont les membres travaillent depuis 2015 à la reconversion de l’église Saint-Charles de Limoilou en laboratoire d’innovations sociales.

Il ne faut pas oublier aussi les gens d’Espaces d’initiatives, porteurs d’espoir pour l’avenir de l’église Saint-Charles ; une belle jeunesse énergique et généreuse », a déclaré celui qui a pu compter sur leur collaboration pour la réalisation de l’ouvrage.

Partageant les souhaits de l’auteur pour la mise en valeur de l’église Saint-Charles, Espaces d’initiatives vise, avec l’aide de la communauté, à transformer ce lieu de culte en espaces de travail avec, notamment, des aires communes de service de café-restauration et d’écomusée sur l’histoire et la mémoire du lieu. Dans la foulée de cette démarche, l’organisme anime aussi depuis deux ans le parvis de l’église qui, pour la première fois cet été, accueillera en collaboration la Sympathique place ouverte à tous (SPOT). 

Ensemble, Gilles Gallichan, Marc Lajoie et le collectif Espaces d’initiatives poursuivent ainsi, chacun à leur façon, un même objectif : celui de valoriser ce joyau d’architecture religieuse, dont la valeur patrimoniale est reconnue par la Ville de Québec.

Pour tous ceux et celles qui s’intéressent à l’histoire de Québec

Maintenant en librairie au coût de 49,95 $, L’église Saint-Charles de Limoilou. Témoin d’histoire et chantier d’avenir s’adresse donc non seulement aux amateurs d’histoire de l’art et d’architecture, mais aussi à tous ceux et celles qui s’intéressent à l’évolution de la ville de Québec.

Cet ouvrage sera également en vente au Salon du livre de Québec du 11 au 15 avril, où il sera possible de rencontrer les auteurs au kiosque 102. On peut aussi l’obtenir en version électronique à partir du site des Éditions Septentrion.