20 années fécondes pour Mères et monde | 3 septembre 2019 | Article par Catherine Breton

Crédit photo: Gracieuseté

20 années fécondes pour Mères et monde

L’organisme Mères et monde fêtera son vingtième anniversaire le 5 septembre. La fougue de ses 20 ans, son dynamisme et son engagement social constant font en sorte que l’organisme se développe, pour le plus grand bien de la communauté.

La mission de Mères et monde est de veiller à l’amélioration des conditions de vie des mères de 16 à 30 ans et de leur famille. L’organisme permet entre autres à de jeunes mères monoparentales d’obtenir de l’aide, du soutien et des outils qui rendent possible un retour aux études ou une réinsertion sur le marché du travail.

Se donner toutes les chances

Être une jeune mère monoparentale représente en soi un défi de taille. À cela, souvent, s’ajoutent les aléas de la vie. La coordonnatrice adjointe de Mères et monde, Véronique Vachon, me confie :

« Il y a toutes sortes d’histoires. Des fois, il y a beaucoup de choses à consolider. Il y a des histoires plus difficiles. Des traumatismes à guérir. Il y a des démarches juridiques parfois dans lesquelles on les accompagne. On est là pour leur donner des outils et des moyens pour les amener à vivre des victoires… On espère des grandes victoires ! Parce que des échecs, elles en ont vécu. »

Projet de vie

Une des toutes premières mesures mises en place par l’organisme a été la formation Projet de vie, qui permet à des jeunes mères de se projeter dans un avenir meilleur.

Il s’agit d’une formation sur 19 semaines, à raison de 21 heures par semaine. Les cours et ateliers offerts vont des matières académiques de base – comme le français et les mathématiques – aux ateliers de développement personnel, en passant par des ateliers pour développer des outils favorisant la conciliation travail/famille.

L’engagement social et communautaire est également abordé. C’est une volonté qui s’inscrit au cœur de la mission l’organisme : contribuer à renforcer le tissu social, d’une importance quasi capitale pour les mères monoparentales.

« Dans les ateliers, on parle souvent de comment la société dans laquelle on vit a un impact sur nous, mais aussi de quelle manière elles peuvent influencer cette société. »

Bonus non négligeable, les formations offertes par Mères et monde sont ouvertes à TOUTES les mères âgées de 15 à 30 ans, monoparentales ou pas. Le but est de les amener à se construire un plan de vie réaliste et réalisable. Or, pour ce faire, l’environnement joue aussi dans la balance.

Sous un même toit, comme une famille

L’organisme, dont le financement demeure toujours un casse-tête, bénéficie du programme de lutte à l’itinérance, parce que, même si on l’oublie, l’itinérance a plusieurs visages. Ce n’est pas nécessairement élire domicile dans la rue.

Souvent, pour les femmes et les jeunes mères, c’est « la contrainte d’habiter dans un logement que l’on n’a pas choisi », ou encore d’être toujours en mouvement, d’habiter une semaine ici, une semaine là.

« On voulait améliorer les conditions de vie des jeunes mères. Et leur permettre le retour aux études, ça passait aussi par un accès à un logement sain et abordable. Ce qui fait que dès le départ, il y avait une volonté de leur offrir l’accès à un logement. Et c’est devenu possible en 2004, quand on a acquis l’ancienne école Saint-Maurice. »

Vingt-trois logements sont disponibles pour les mères monoparentales qui ont la garde de leurs enfants au moins 50 % du temps. Elles paient 25 % de leur revenu en loyer, ce qui leur permet de se concentrer sur leur projet de vie, qu’il soit scolaire ou professionnel.

Développer l’autonomie, pour l’organisme Mères et monde, passe aussi par des engagements et des actions concrètes. C’est pour cette raison qu’il a fait le choix d’un modèle de gestion participative. L’idée est d’amener les jeunes mères à développer le sentiment d’être compétentes. De les amener à prendre part aux décisions, à agir.

Véronique Bouffard, une des mères bénéficiant des services offerts par Mères et monde, est aujourd’hui présidente du CA de l’organisme. Son histoire vous plante des ailes dans le dos. Elle est la preuve qu’avec l’entraide, l’encadrement et l’environnement adéquat, les humains font des grandes choses.

Deux nouveaux projets

« L’organisme va bien. On en profite, on se développe. On se renouvelle constamment. »

Mères et monde, avec un nouveau Projet relais-père, propose maintenant une voix égalitaire qui promeut la coparentalité. Cette initiative a été mise en place cette année. Une manière d’amener l’équité parentale à un autre niveau.

Un intervenant masculin a d’ailleurs déjà été embauché pour accompagner les papas pour les aider à développer une relation positive tant avec leurs enfants qu’avec la maman – qui n’est peut-être plus dans leur vie comme amoureuse, mais qui demeurera toujours la mère de l’enfant.

Véronique Vachon, consciente d’en être aux premiers balbutiements de cette nouvelle initiative, se réjouit néanmoins de voir les choses évoluer positivement.

Mères et monde offrira également une halte-garderie communautaire de jour. Une façon de donner un répit aux mères lorsqu’elles sont en attente d’une place en CPE, ou pour qu’elles puissent, par exemple, saisir une opportunité de formation ou d’emploi.

Quand on discute avec les filles qui habitent à Mères et monde, elles nous parlent du lien qu’elles développent avec l’équipe, bien entendu, mais aussi avec les autres mères. Les témoignages sur le site de l’organisme sont très éloquents.

« C’est beau de les voir grandir et s’épanouir. Et les enfants aussi en bénéficient. »

La fête du 5 septembre sera l’occasion parfaite pour faire une rétrospective des 20 dernières années. De revoir les visages des premières femmes qui ont bénéficié des services de Mères et monde et de regarder le chemin parcouru. On leur souhaite longue vie.

Mères et monde
727, 8e Avenue
418 522-5139

En savoir plus sur...