À la découverte des oiseaux de Noël de Maizerets | 11 décembre 2019 | Article par Jean Cazes

« On se sert de l’heure, comme sur une horloge. Par exemple, si on voit l’oiseau en face, on va dire qu’il est à midi. Et il faut aussi garder le silence! » – Marguerite, membre du COQ

Crédit photo: Jean Cazes

À la découverte des oiseaux de Noël de Maizerets

La division de Québec de l’organisme Ti-Mousse dans Brousse tenait samedi dernier, en collaboration avec le Club des ornithologues de Québec (COQ), une balade découverte pour recenser les oiseaux de Noël.

« Ti-Mousse dans Brousse organise différentes activités afin de rapprocher les familles à la nature », a expliqué Julie Moffet, initiatrice de ce parcours ludique. « C’est la deuxième fois au Domaine Maizerets qu’on le fait en collaboration avec le Club des ornithologues de Québec, et on espère dénombrer […] le plus d’oiseaux possible. »

Les membres du COQ se sont joints aux familles. Ces passionné-e-s et expert-e-s de la faune avicole avaient une multitude de trucs et astuces d’observation à partager avec les parents et la douzaine d’enfants. Ils ont également expliqué la démarche du traditionnel recensement des oiseaux de Noël, qui aura lieu dans les prochains jours à l’échelle du continent.

D’une tradition de chasse à l’observation scientifique

Norbert Lacroix préside le COQ depuis 13 ans. Le professeur retraité estime à quelque 200 espèces les oiseaux qui fréquentent, au cours de l’année, les multiples habitats du site du Domaine Maizerets. De ce nombre, une quinzaine y passeront l’hiver, dont les oiseaux de proie dissimulés un peu partout dans le boisé et les canards qui ont élu domicile sur le cours d’eau, généralement libre de glace, à la frontière de l’arboretum.

Canards noirs, Canards colverts…
Crédit photo: Jean Cazes

Comme l’a souligné M. Lacroix, encore cette année, le recensement des oiseaux de Noël rassemblera du 13 décembre au 15 janvier des milliers d’observateurs. Au lendemain de Noël, a-t-il raconté, c’était la coutume, aux États-Unis jusqu’à la fin du XIXe siècle, d’aller chasser pigeons, tourterelles et autre faune ailée alléchante à consommer.

« Cette tradition a ensuite été remplacée par l’observation d’oiseaux, et elle s’est étendue sur trois semaines partout en Amérique du Nord. De là l’origine du recensement qui se fait à la grandeur de l’Amérique du Nord. […] Tous les résultats sont comptabilisés à l’Université Cornell, de l’état de New York, dans le portail ebird, une banque de données maintenant accessible à tout le monde sur le web. […] Si la température s’y prête, le COQ fera son recensement le 14 décembre sur un territoire de 25 km autour du Domaine Maizerets comprenant à peu près 75 parcelles. »

Le Grand-duc d’Amérique
Crédit photo: Jean Cazes

Cinquante oiseaux, neuf espèces

En petits groupes, après une première halte aux mangeoires, les randonneurs ont emprunté le boisé longé d’un cours d’eau, puis se sont donné rendez-vous une heure et demi plus tard dans le confort douillet du château du Domaine Maizerets, où ils ont partagé et compilé leurs observations.

Bilan du recensement de samedi dernier? Vingt Canards colverts, quatre Canards noirs, un Épervier de Cooper, un Grand-duc d’Amérique, un Pic mineur, dix Mésanges à tête noire, une Sitelle à poitrine blanche, dix Chardonnerets jaunes et deux Corneilles d’Amérique!

Que vous soyez spécialiste des oiseaux ou simple amateur, vous pouvez prendre part aux recensements des oiseaux de Noël. Le 75e aura lieu ce samedi 14 décembre, si Dame nature coopère. Le COQ invite les personnes intéressées à rejoindre le groupe Facebook du Recensement des oiseaux de Noël de Québec au https://www.facebook.com/groups/1652426788336196/

En savoir plus sur...