Bijouterie Suisse: l’entreprise familiale fête ses 75 ans | 10 décembre 2019 | Article par Véronique Demers

Christian et Sylvain Bernard, propriétaires de la Bijouterie Suisse (avec leur parents Pierre et Carole, absents de la photo).

Crédit photo: Véronique Demers

Bijouterie Suisse: l’entreprise familiale fête ses 75 ans

Implantée d’abord en 1944 par Yvette sur la rue Saint-Vallier dans Saint-Sauveur, la Bijouterie Suisse a déménagé quelques années après aux Galeries de la Canardière, dès son ouverture, à la fin des années 1950. Il s’agit de la première bijouterie à Québec à s’installer dans un centre commercial.

« Au fil du temps, on a changé de place deux à trois fois dans le centre commercial et on a agrandi. On est les seuls à être encore là depuis le début, avec le salon de quilles », souligne en entrevue Christian Bernard, diplômé en administration au Cégep de Limoilou et en gemmologie, et petits-fils d’Yvette.

Aujourd’hui, Christian et son frère Sylvain sont propriétaires de la bijouterie, avec leurs parents, Pierre et Carole. Pierre Bernard qualifie sa mère Yvette de « femme d’affaires déterminée et ambitieuse ».

« C’est une belle histoire de famille et de transmission du savoir. Notre équipe peut être fière de faire partie des entreprises québécoises qui perdurent», souligne M. Bernard.

Outre Sylvain et Christian, Florence et Gabriel, représentant la quatrième génération, sont aussi actifs dans le commerce. Les enfants de Christian travaillent à temps partiel à la bijouterie et pensent s’y consacrer éventuellement de manière plus sérieuse. « Florence travaille depuis quatre ans dans le commerce; elle fait un peu de comptabilité. Gabriel s’occupe de la vente. Il étudie au cégep; il cherche encore sa voie », précise leur père, Christian.

Spécialités complémentaires

Alors que Christian est gemmologiste et évaluateur de bijoux, Sylvain est joaillier. Ce dernier a moins de temps pour fabriquer des bijoux, mais il peut compter sur les deux joailliers à temps plein de la Bijouterie Suisse.

En plus des bijoux en vente (en or blanc, en or rose et d’autres matériaux), de la confection sur mesure et d’une collection assez élaborée de montres, la Bijouterie Suisse offre aussi un service de réparation.

« On inscrit tous les détails dans notre système informatique, par exemple à quel endroit on a réparé une chaîne, c’est enregistré. Lorsque la réparation est terminée, le client reçoit une notification par texto », détaille Christian Bernard.

Bob Carrier, en train de se faire servir par Gabriel, fils de Christian Bernard.
Crédit photo: Véronique Demers

La Bijouterie Suisse a pris le virage numérique dans tous les aspects de son commerce, incluant la vente en ligne (le site Web est transactionnel depuis quatre ans) et l’animation et les concours sur les réseaux sociaux. Les membres de la famille Bernard poursuivent leurs activités à leur boutique des Galeries de la Canardière dans Limoilou, mais aussi à celle sur la rue du Campanile.