Des commerces dans les ruelles? | 7 mars 2019 | Article par Erick Rivard

Crédit photo: Érick Rivard

Des commerces dans les ruelles?

En août dernier, le restaurant Sushi Nicky faisait peau neuve, à l’intérieur comme à l’extérieur. Parmi les changements opérés, la nouvelle façade arrière vitrée du bâtiment, qui donne sur la ruelle du parc Roland-Asselin, s’offre désormais comme une vitrine sur les activités du restaurant. Cette transformation nous amène à nous interroger sur le potentiel d’animation des ruelles par les commerces.

Monlimoilou vous a présenté, en août dernier, le nouveau concept du restaurant Sushi Nicky. Y était également mentionné le réaménagement de la deuxième façade, indirectement localisée sur la 3e Avenue mais qui, dans les faits, donne sur la ruelle du parc Roland-Asselin. Cette portion du bâtiment, très vitrée et accueillante, permet désormais de voir les activités du restaurant, de ressentir l’esprit festif qui s’en dégage. C’est là une présence peu commune dans une ruelle, qui gagnerait à être exploitée davantage par les commerces profitant d’un même accès, nous semble-t-il.

Lorsqu’un commerce a pignon sur rue, et d’autant plus sur une artère commerciale, sa façade arrière demeure généralement opaque, voire aveugle, et on lui attribue principalement des fonctions techniques et utiles : poubelles, recyclage et livraisons. Cette absence d’aménagement visuel tend alors à favoriser graffitis et sentiment d’insécurité.

Pourtant, la présence de commerces dans les ruelles est répandue un peu partout dans le monde. Les six petites ruelles du Golden Gai à Tokyo, où l’effervescence est palpable jour et nuit, sont même devenues des lieux prisés par les visiteurs.

Golden Gai
Crédit photo: Google

À San Francisco, le Blue Bottle Café, qui a une adresse dans la ruelle Linden, s’est rapidement imposé comme un arrêt incontournable, en plus d’avoir favorisé l’ajout d’un nouvel aménagement pour les cyclistes et les piétons dans la ruelle. Depuis, un deuxième commerce a d’ailleurs fait son apparition.

Linden Alley
Crédit photo: Google
Linden
Crédit photo: Google Steet View

On sait que les ruelles de Limoilou sont animées à l’occasion par des ateliers et autres événements. Mais au-delà de ces manifestations ponctuelles, il est rare de retrouver ces façades animées côté ruelle. Plusieurs façades arrière de commerces sont aujourd’hui peu intéressantes au plan architectural.

L’exception du Sushi Nicky à Limoilou ouvre la porte à un questionnement sur cette opportunité tout en considérant les enjeux de voisinage inhérents. Est-ce que la réglementation pourrait être plus flexible pour permettre l’apparition de vitrines, d’affichage et d’entrées sur ces petites voies tellement empruntées par les Limoulois et Limouloises?

En savoir plus sur...