Les Stastny désormais immortalisés à la place Jean-Béliveau | 9 août 2019 | Article par Jean Cazes

Le célèbre trio Stastny devant l’œuvre en son honneur. 8 août 2019.

Crédit photo: Jean Cazes

Les Stastny désormais immortalisés à la place Jean-Béliveau

La Ville de Québec et la Commission de la capitale nationale du Québec ont inauguré hier une nouvelle œuvre d’art public dans l’allée commémorative dédiée au hockey à la place Jean-Béliveau, cette fois en hommage aux frères Stastny.

L’inauguration, lors de laquelle les hockeyeurs ont été accueillis en héros comme au bon vieux temps des Nordiques, était l’un moment forts des activités d’avant-match du Pro-Am Gagné-Bergeron, qui se tenait le soir même au Centre Vidéotron.

« Toucher la cible »
Crédit photo: Jean Cazes

Toucher la cible est une oeuvre de Pierre Brassard et Marie-Pier Lebeau (Pierre&Marie). Les artistes en arts visuels du quartier Saint-Sauveur l’ont conçue à l’image du jeu de hockey sur table si populaire dans les années 1980. Elle évoque ainsi l’époque où la carrière des frères slovaques était à son apogée, après leur arrivée du bloc de l’Est dans des circonstances des plus rocambolesques. Une histoire qu’a évoquée le journaliste et historien sportif Marc Durant, invité à prendre la parole.

« Le Québec a adopté les Stastny, les Stastny ont adopté le Québec »

« C’est vraiment une belle journée! », a lancé d’entrée de jeu, sur un ton badin, le maire Régis Labeaume avant de saluer les invités, Peter, Marian et Anton Stastny étant aux premières loges…

« Il faut se souvenir de leur immense contribution à la société québécoise. […] « Toucher la cible », c’est ce que les frères Stastny ont fait souvent. […] Vous nous avez fait rêver. […] Les Stastny ont une réputation énorme, à Québec, et même en Amérique. Même les partisans des Canadiens s’ennuient [de la rivalité, des Stastny]. Quand je vais à Montréal, les gens me disent : « Quand est-ce que vous revenez ? On a hâte de vous haïr ! », a ajouté avec une amicale pointe d’ironie le maire de Québec.

Sous un tonnerre d’applaudissements, les célèbres frères ont tenu avant tout à témoigner de leur profonde reconnaissance envers la terre qui les a reçus pendant l’angoissante guerre froide…

« Le Québec a adopté les Stastny, les Stastny ont adopté le Québec. […] Ici, on a retrouvé l’espérance pour évoluer dans une société libre. Un grand merci à tous ceux qui nous ont accueillis. […] Nos félicitations aux deux artistes : je crois que vous avez vraiment… touché la cible ! », a exprimé Anton, qui vit maintenant, comme Peter, en Europe.

Joe Malone, prochain hockeyeur honoré

Financée à hauteur de 200 000 $ par la Ville de Québec et la Commission de la capitale nationale, Toucher la cible est la deuxième oeuvre de l’allée commémorative qui longe le pavillon de la Jeunesse, après celle en hommage à Jean Béliveau inaugurée le 21 novembre 2018.

L’an prochain, la troisième d’une série de cinq fera cette fois honneur à Joe Malone, capitaine des Bulldogs de Québec dans les années 1910-1920.