Limoilou dans les années 1960 (113) : ouverture de Racine snack bar | 18 août 2019 | Article par Jean Cazes

Photographie du Racine snack bar dans Le Courrier de Limoilou.

Crédit photo: Courrier de Limoilou

Limoilou dans les années 1960 (113) : ouverture de Racine snack bar

La série « Limoilou dans les années 1960 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources.

L’image à la une illustre une publicité parue dans Le Courrier de Limoilou du 1er août 1962. « Racine snack bar peut maintenant vous servir à son nouveau et luxueux restaurant situé au 290, 18e Rue ».

Publicité du Racine snack bar dans Le Courrier de Limoilou du 1er août 1962 (cliquer pour agrandir).
Crédit photo: Courrier de Limoilou

Cet établissement est devenu plus tard L’intuition, qui opère depuis 2000 au coin de l’avenue de la Ronde et de la 18e Rue, dans Maizerets.

À la suite de notre appel à tous afin d’en savoir plus dans le groupe Facebook Souvenirs de la Ville de Québec (et les environs), Valérie Lemieux nous a fourni une photo de famille de L’Intuition, qui figure dans la galerie en fin d’article. « Je suis contente de voir une photo de l’ancien resto avant l’achat par mes parents en 1994! », témoigne-t-elle.

Les Racine : des personnalités bien… enracinées

Beaucoup d’autres commentaires et anecdotes nous été partagés concernant Racine snack bar. On y apprend qu’avant son inauguration près de la 3e Avenue en 1962, le restaurant était auparavant localisé à l’entrée est de l’avenue Eugène-Lamontagne, au coin de la 1re Avenue. « Il s’agissait d’un vieil autobus converti avec juste une fenêtre pour commander, en arrière de la banque », se rappelle René Myrand.

D’autre part et surtout, plusieurs soulignent la réputation, à l’époque, de la famille Racine. Non seulement dans le monde de la restauration de Québec, mais aussi parce qu’elle opérait les manèges de l’Exposition provinciale : le « Racine Greater Shows », avant Beauce Carnaval. « Charles Racine, un électricien, était le propriétaire du restaurant Racine snack bar. Son frère Jules était celui de Racine Greater Shows, explique Denis Ratté :

« Philippe, l’autre frère, opérait les restaurants du Colisée et un autre durant l’Expo. Il était sur le long du pavillon commercial. Le restaurant sur la photo d’archive était opéré par l’épouse de Charles, Madeleine. Ses fils ont eu des restaurants mobiles : roulottes ou tentes. Charles avait essayé de populariser les « roll dog » un « pogo cosselé »! Jean-Claude, un des fils de Charles, a encore une roulotte restaurant qu’il opère dans des événements spéciaux. »

Vous aussi, vous avez des souvenirs à nous évoquer sur Racine snack bar ou tout ce qui entoure la renommée de la famille Racine? 

Le centre d’archives de la Société historique de Limoilou

Les archives du journal de quartier Le Courrier de Limoilou (1933-1975) peuvent être consultées aux locaux de la Société historique de Limoilou, parmi d’autres documents que conserve l’organisme à son Centre d’archives au Centre Jean-Guy Drolet.

Lire la capsule précédente de la série :

Limoilou dans les années 1960 (112) : intersection commerciale de la 2e Rue et de la 3e Avenue