La Maison Smith arrive dans Limoilou et Montcalm | 11 février 2019 | Article par Véronique Demers

Jérôme Turgeon (au centre), propriétaire opérateur de la Maison Smith, avec une partie de son équipe.

Crédit photo: Véronique Demers

La Maison Smith arrive dans Limoilou et Montcalm

Les affaires tournent à plein régime pour Jérôme Turgeon, propriétaire opérateur des cafés La Maison Smith. Le commerçant ouvrira deux nouveaux cafés, presque coup sur coup : à la mi-avril, sur la 3e Avenue (au coin de la 2e Rue) dans le Vieux-Limoilou, et vers la fin mai, au rez-de-chaussée du St.Moritz, sur René-Lévesque (à l’angle de Belvédère).

Ces deux cafés s’ajoutent à ceux de l’Île d’Orléans (2017), de la rue Saint-Jean (2017), de la rue des Jardins (2015) et de la maison-mère, à Place Royale (2013).

« En effet, c’est une grosse année. Mais j’ai une bonne équipe et des collaborateurs, comme Audrey (chef barista), Alexandre (maître torréfacteur) et Jean Morin (design et décoration). J’ai développé mon expertise avec des candidats qui sont venus me former », exprime M. Turgeon.

Originaire de Sainte-Pétronille de l’île d’Orléans, où s’effectue la torréfaction des grains de café, Jérôme Turgeon n’est pas issu du milieu de la restauration, mais opère depuis 2003 deux commerces autochtones dans le Vieux-Québec.

Atelier de production

Au café du Vieux-Limoilou – qui devrait compter une trentaine de places – se greffera l’atelier de production de la Maison Smith. « L’atelier de production va nous permettre d’élargir notre offre de prêt-à-manger et de plats maison, comme de la lasagne et du pâté chinois. Je fais affaire avec le chef belge Christophe Moniquet », détaille le commerçant.

Le Café Smith de la Place Royale, la maison-mère de tous les cafés de Jérôme Turgeon.
Crédit photo: Gracieuseté Maison Smith

Dans le quartier Montcalm, la Maison Smith devrait ouvrir ses portes en mai 2019, au rez-de-chaussée du projet locatif le St.Moritz, comptant 91 logements. « Ce sont des condos locatifs. Il y aura des portes ouvertes les 16 et 17 février. (…) Sinon, dans mon café au rez-de-chaussée, il y aura de 50 à 60 places et une terrasse en façade. C’est un carrefour important (le boulevard René-Lévesque à l’angle de Belvédère); on sera sur le futur trajet du tramway », souligne M. Turgeon.

Le filon de la passion

Ce n’est pas un hasard si le café La Maison Smith s’appelle ainsi. M. Turgeon a voulu faire un petit clin d’oeil à Charles Smith, un commerçant qui a occupé les lieux de la maison-mère à Place Royale, en 1796.

« On veut servir le meilleur café possible, dans un environnement chaleureux, comme si les gens se retrouvaient à la maison. Je m’efforce de transmettre ma passion pour la qualité des produits et la finesse du service », conclut-il.