Le Centre Horizon toujours à vendre | 28 octobre 2020 | Article par Julie Rheaume

Crédit photo: Viviane Asselin

Le Centre Horizon toujours à vendre

Le Centre Horizon, situé dans Limoilou, était dans la mire de la firme LOGISCO. Toutefois, l’offre d’achat du promoteur immobilier ne tient plus, a confirmé Bernard Blouin du Centre Horizon.

Publicité

LOGISCO est une entreprise ayant plus de 50 années d’expérience dans la construction et la gestion d’immeubles résidentiels et commerciaux. Elle compte de 4000 unités résidentielles, trois résidences pour aînés autonomes et semi-autonomes et des hôtels à gérer sur la rive-sud et la rive-nord de Québec, peut-on lire sur son site internet.

« Nous avions une offre d’achat qui se terminait le 15 mars », a indiqué Bernard Blouin, fils de l’ancien propriétaire du Centre Horizon André Blouin, lors d’un entretien téléphonique le 26 octobre. La COVID-19 a toutefois eu raison de celle-ci, dit-il. « L’offre d’achat est morte de sa belle mort. LOGISCO n’est plus dans le décor », ajoute-t-il.

« Nous avons analysé le dossier de l’achat du Centre Horizon, mais avons pris la décision de ne pas aller plus loin, et ce, pour diverses raisons que nous garderons confidentielles », a de son côté fait savoir la porte-parole du promoteur, Andréanne Guérin, conseillère marketing et communications chez LOGISCO, pour expliquer la décision de l’entreprise.

De l’intérêt pour le bâtiment

Le Centre Horizon est-il toujours à vendre? « On essaie toujours de fermer le dossier. Ça va nous permettre de fermer la succession », répond Bernard Blouin. Son père André est décédé en septembre 2018. Ce dernier avait acquis le centre en 1998.

Plusieurs acteurs démontrent actuellement de l’intérêt pour le bâtiment, mais aucune transaction n’a encore été conclue pour le moment. Bernard Blouin n’a toutefois pas voulu divulguer l’identité de ces acheteurs potentiels, plaidant aussi la nature « confidentielle » des pourparlers.

En janvier 2018, le Centre Horizon était alors dans la mire du groupe Ultima immobilier, qui envisageait d’en faire un immeuble d’habitation et de résidences touristiques dont la hauteur aurait pu aller jusqu’à 40 mètres, rapportait alors Radio-Canada.

Les négociations n’ont toutefois jamais abouti, raconte Daniel Renaud d’Ultima immobilier, lors d’un entretien téléphonique le 26 octobre. Même si le promoteur pourrait se montrer éventuellement intéressé de nouveau par le Centre Horizon, Ultima ne figure pas parmi ceux qui lorgnent actuellement la bâtisse, indique M. Renaud.

Chez les locataires à qui nous avons parlé, l’information ne semble pas circuler en ce qui a trait au sort du Centre Horizon. L’un d’eux, Pierre Langevin des Productions Strada, organisme spécialisé dans le domaine de la musique, a toutefois dit ne pas « être inquiet pour l’avenir ». Le son de cloche est cependant différent pour Jonathan Jobin de chez Équilibre Traiteur. « Ça nous laisse dans l’incertitude pour la suite des choses », dit-il.

Fresque réalisée sur le mur est du Centre Horizon.
Crédit photo: Viviane Asselin

Historique

En 1948, la Société des Pères Capucins a construit un édifice sur la 4e Rue, à Québec, pour accueillir surtout des jeunes de Limoilou. Celui-ci est devenu par la suite la salle paroissiale de Saint-Charles-Limoilou. Le sport était prioritaire, il y avait les quilles, un très grand gymnase, une salle pour les spectacles et une salle de billard. La CSD (Centrale des Syndicats démocratiques) a été propriétaire des lieux du 7 janvier 1982 au 1er juillet 1998, date d’acquisition par André Blouin, peut-on lire sur le site web du Centre Horizon.

En 2009, André Blouin avait déjà exprimé son désir de vendre le Centre Horizon, rappelait Monlimoilou il y a près de trois ans.

En savoir plus sur...