Hockey féminin : après Limoilou, on fait quoi? | 13 avril 2020 | Article par Christian Lemelin

Crédit photo: Marc Antoine Hallé

Hockey féminin : après Limoilou, on fait quoi?

Depuis que je suis à la retraite, j’essaie de rester actif et engagé. Il y a quelques années, curiosité de l’ancien journaliste sportif à la clé, devant le manque d’informations sur le sujet, j’ai commencé, avec ma conjointe, à fréquenter les arénas (Lauzon et Charlesbourg) où l’on présentait du hockey collégial féminin.

Le temps passe, tout change, tout évolue. Pour le mieux dans bien des cas. Il en est ainsi pour le hockey féminin.

L’automne dernier, j’ai offert mes services de reporter bénévole à l’équipe d’entraîneurs des Titans de Limoilou (mon ancien Cégep). Si la saison 2019-2020 a pris fin brusquement, j’ai quand même eu le temps de constater que la qualité du jeu et, bien sûr, des joueuses, avait fait de grands progrès ces dernières années. J’ai aussi constaté, et on me l’a souvent fait remarquer, qu’il manquait un maillon dans la chaîne de développement de nos joueuses dans la région de Québec, soit l’accès local à un programme universitaire.

Un sondage a été mis en ligne, le 7 avril dernier sur ma page Facebook, afin de demander s’il serait opportun de lancer, sans trop tarder, un programme de hockey féminin universitaire dans la ville de Québec. Les réactions et témoignages nombreux n’ont pas tardé.

Afin de poursuivre l’exercice, pour ceux et celles qui ne sont pas branchés aux réseaux sociaux, une option leur est maintenant offerte s’ils veulent y participer. Vous qui lisez ces lignes, pouvez donc, à compter de maintenant, partager le lien ci-dessous avec vos relations, parents, amis, ou collègues et les inviter de la sorte à donner leur avis.

Lien du sondage https://forms.gle/51D7TTZwz9TRkfp16

À lire aussi: Titans : la saison est terminée