Limoilou dans les années 1980 (20) : retour sur la visite marquante du pape | 20 septembre 2020 | Article par Jean Cazes

Une foule nombreuse pour accueillir le souverain pontife. 9 septembre 1984.

Crédit photo: Jocelyn Paquet (collection personnelle)

Limoilou dans les années 1980 (20) : retour sur la visite marquante du pape

La série « Limoilou dans les années 1980 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources.

Publicité

Tirée de la collection de Jocelyn Paquet, la photo à la une illustre le passage, sur la 3e Avenue au niveau de la 11e Rue, du pape Jean-Paul II avec son cortège le 9 septembre 1984. Un rendez-vous qui aura marqué la mémoire de bien des résidents de longue date du Vieux-Limoilou…

Autre époque, autres mœurs?

Histoire de mieux saisir l’impact de l’événement dans la communauté de Québec, Le Soleil consacrait 12 pages (!) de son édition du 10 septembre 1984 au souverain pontife et à toute l’organisation gravitant autour de son passage. Le journaliste Michel Truchon évoque le parcours de Jean-Paul II dans notre quartier :

« 500 000 personnes acclament le pape – […] L’avion d’Alitalia s’est posé à l’heure prévue à l’aéroport de Québec, et après les cérémonies d’accueil , Jean Paul II a pris la route du parc Cartier-Brébeuf en limousine. Déjà, sur ce premier parcours, les personnes désirant voir le pape étaient nombreux.Un retard d’une trentaine de minutes est survenu entre la cérémonie au parc Cartier-Brébeuf et celle à place d’Youville. Une partie de ce retard qui a par la suite été rattrapé était attribuable au fort nombre de gens massés dans les rue du quartier Limoilou et qui ont empêché le cortège de circuler à la vitesse prévue. »

Dans une précédente capsule historique, nous avons recueilli le témoignage du propriétaire de José fleuriste. Claude Audergon avait aussi généreusement partagé avec nous des photos de famille immortalisant le passage du pape sur la 3e Avenue, à l’exemple de celle ci-contre prise à l’intersection du chemin de la Canardière :

« Il y avait beaucoup de polices : plusieurs habillées en civil, d’autres sur les toits. Pour qu’on puisse avoir accès à notre propre toit, on a dû demander une permission six mois à l’avance à cause des mesures de sécurité. […] Dans ma tête, l’événement allait être tellement gros… Le pape est arrivé dans sa fameuse pape-mobile : ça a duré quoi, deux minutes? Mais bon, une chance qu’on a pu immortaliser son passage en photos, mon père avec son 35 mm, moi avec mon appareil jetable… »

Vous désirez, vous aussi, partager pour nos lecteurs vos souvenirs de cet événement? N’hésitez pas à le faire sur notre page Facebook!

Voir le billet précédent de la série : Limoilou dans les années 1980 : l’incendie du salon de quilles Vallières.