Limoilou dans les années 1970 (44) : la 1re Avenue | 23 février 2020 | Article par Jean Cazes

La 1re Avenue. 15 février 1979.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Limoilou dans les années 1970 (44) : la 1re Avenue

La série « Limoilou dans les années 1970 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources.

Publicité

Immortalisée le 15 février 1979, l’image à la une est extraite d’un négatif représentant l’intersection de la 1re Avenue et de la rue Royal-Roussillon dans le Vieux-Limoilou. On y voit l’église Saint-François-d’Assise et un foyer funéraire (description des Archives de la Ville de Québec).

Prise en direction nord, la photo comparative dans la galerie au bas de l’article date du 21 février 2020. Sur la photo d’époque, le local qu’occupait l’ancienne épicerie de l’ex-bannière Provibec, qu’on devine par l’affiche à gauche, abrite depuis 2007 la Mosquée de Québec. Le site de la Maison funéraire Bouchard et fils a fait place, deux ans plus tard, à la Maison de naissance de la Capitale-Nationale.

Un coin du Vieux-Limoilou en transformation

Pour faire suite à notre appel à tous sur la page Facebook du groupe « Limoilou : notre quartier, le meilleur de tous ! », voici des témoignages décrivant l’évolution de ce secteur du quartier évoquée à quelques reprises dans nos précédentes capsules historiques.

La Mosquée de Québec et la Maison des naissances, photographiées le 19 février 2020.
Crédit photo: Jean Cazes

« L’épicerie à gauche s’appelait, dans ma jeunesse, Épicerie O. Blouin », souligne d’entrée de jeu Clermont Poulin.

« Du côté du salon funéraire Bouchard entre l’épicerie St-Gelais, c’est-à-dire à deux maisons du salon, il y avait un magasin de tissus, patrons et laine », ajoute pour sa part Louise Caron.

Ce magasin portait le nom de Mlle Bédard, affirme Carole Laliberté : « Il y avait aussi [sur] ce côté de rue un salon de coiffure qui s’appelait Au petit lilas », renchérit-elle.

En arrière-plan, la bâtisse blanche abritait l’ancienne Caisse populaire Saint-François-d’Assise. Depuis, elle a fait place à un autre immeuble qui, de nos jours, héberge le Centre de prévention du suicide de Québec, entre autres.

« Quand ma mère et moi allions à la Caisse pop, le gardien me donnait une gomme mauve qui goûtait le savon. Quel souvenir ! », écrit Nathalie Grondin.

Tout près, un autre immeuble a attiré l’attention :

« Sur la 13e Rue, en arrière de la Caisse [en partie visible sur la photo d’époque], il y avait une maison qui a été déménagée dans les années 1990, en face au parc Cartier-Brébeuf », se souvient France Dion.

« Oui, c’est la maison McGowan dont nous sommes les heureux propriétaires ! », confirme Sébastien Roseberry (Construction SR).

L’édifice du Flandre, dominant le site urbain avec ses 14 étages, a logé plusieurs commerces.

« Dans l’édifice du Flandre, des restaurants se sont succédés, et maintenant, c’est la pharmacie Brunet », écrit Véronique Dion.

L’ex-église Saint-François-d’Assise, le 21 février 2020.
Crédit photo: Jean Cazes

Finalement, puisque c’est le sujet de l’heure dans le quartier, la silhouette de l’ex-église Saint-François-d’Assise ne sera plus qu’un souvenir dans quelques jours. Une démolition qui changera le paysage de Limoilou.

À quoi ressemblait la météo en ce 15 février 1979 ? Du soleil, mais un temps glacial, plutôt venteux, avec un maximum de -17 0C (source : Données météorologiques de l’aéroport de Québec).

Vous avez, vous aussi, des informations, des souvenirs à partager sur cette scène d’époque ? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page Facebook !

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo ci-haut, les images archivées de la Ville de Québec sont accessibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Lire le billet précédent de la série : Limoilou dans les années 1970 (43) : le Gin Wong et autres commerces de la 1re Avenue.