Limoiloup : notre symbole de résilience – 4 de 4 | 13 septembre 2020 | Article par Jean Cazes

Limoiloup de retour à Limoilou! 6 septembre 2020.

Crédit photo: Jean Cazes

Limoiloup : notre symbole de résilience – 4 de 4

Sauvé in extremis des flammes qui ont détruit Fourrures Roméo Falardeau le 15 janvier 2014, Limoiloup est par la suite revenu à l’adresse même qui l’a rendu célèbre dès le début des années 1990. Cette série, enrichie de nombreuses photos, rappelle pourquoi le sympathique animal est devenu le symbole de résilience de Limoilou.

Publicité

C’est au nouveau pub irlandais Le Trèfle que Limoiloup a retrouvé l’an dernier son bercail, ses propriétaires ayant pris soin de le remettre en vedette, tout comme Christian Falardeau l’avait fait dans la vitrine de sa boutique. Suite et fin d’une histoire inspirante qui finit bien…

Avril 2016 – Limoiloup, sujet d’inspiration de Gros Loup

Gros Loup devant la place limouloise. 9 juin 2019.
Crédit photo: Jean Cazes

Au coin 3e Avenue et chemin de la Canardière, à quelques pas du local auparavant occupé par Fourrures Roméo Falardeau, l’œuvre d’art public de Guillaume Tardif est inaugurée. Gros Loup s’inscrit dans le cadre de l’aménagement de la future place Limouloise par la Ville de Québec.

Sur son socle, un loup veille sur le quartier à la manière d’un esprit bienfaisant. De la formule « Limoilou, les gros loups » jusqu’à Limoiloup sauvé de l’incendie, en passant par le café Les Gros loups qui a déjà eu pignon sur rue non loin, la figure de cet animal s’est imposée à Guillaume au fil de ses recherches. Il désirait avant tout que le Loup ne soit plus simplement évoqué, mais qu’il assume pleinement sa place de mascotte de la communauté.

Été 2016 – Article 721 accueille temporairement Limoiloup

Un gentil personnage qui attire bien des regards… 18 août 2016.
Crédit photo: Jean Cazes

Notre célèbre animal s’affiche un certain temps à la boutique de la 3e Avenue qui l’avait aussi brièvement hébergé peu après le sinistre. « Pour notre part, tout de suite après le feu, nous avions approché le propriétaire de Fourrures Roméo Falardeau afin d’offrir une nouvelle maison à son loup, qu’il avait récupéré dans son nouveau local », explique Émilie Hébert, cogestionnaire de la boutique Article 721.

« Christian Falardeau nous a de nouveau confié son loup. Les enfants n’ont pas peur, et sont même portés à aller le flatter! »

Automne 2018 – Nouvelle résidence, même adresse pour Limoiloup

Rendu du nouvel immeuble du coin 3e Avenue et 7e Rue.
Crédit photo: Atelier Guy Architectes

En avril 2016 est rendu public le projet tant attendu du promoteur Christian Roy en lieu et place de l’ancien Fourrures Roméo Falardeau, au 699 3e Avenue. Atelier Guy Architecte est la firme conceptrice d’un édifice à vocation mixte comprenant des condos : au rez-de-chaussée, un nouveau commerce « viendra à son tour animer la trépidante vie de quartier de cette artère de Limoilou ».

L’immeuble L’Avenue sera complété à l’automne 2018, bientôt prêt pour le retour de Limoiloup au Trèfle Limoilou, et pour le bonheur de ses admirateurs et admiratrices!

La série « Limoiloup : notre symbole de résilience » résume une quinzaine d’articles de Jean Cazes, Viviane Asselin, Philippe Bourque et Agathe Vergne publiés depuis juin 2012. Monlimoilou remercie en particulier Christian Falardeau (ex-propriétaire de Fourrures Roméo Falardeau), Carl L’Heureux (photographe pour la Société de protection des incendies de Québec), Sophie Hamel Dufour (sociologue), Jocelyn Paquet (Les Archives du Photographe) et Martin Boisvert (coassocié du pub irlandais Le Trèfle). Sans oublier toutes les personnes, entreprises, organismes qui, de près ou de loin, ont contribué par leur engagement ou leurs témoignages à enrichir cette série.

Lire le texte précédent de la série : « L’idole des petits Limoulois ».