La relève chez les Titans de Limoilou : Rose-Marie Brochu | 26 septembre 2020 | Article par Christian Lemelin

Crédit photo: Christian Lemelin (image tirée de la vidéo)

La relève chez les Titans de Limoilou : Rose-Marie Brochu

En amorce de la saison 2020-2021, Christian Lemelin rencontre une à une les joueuses de l’équipe de hockey féminine des Titans du Cégep Limoilou, dont celles de la relève. D’où viennent-elles? Pourquoi ont-elles choisi le Cégep Limoilou, la ville de Québec? Quel type de joueuses sont-elles? Qui les inspire? C’est au tour de Rose-Marie Brochu.

Publicité

Chez les As de Québec, la saison passée, on a reconnu ses qualités de meneuse en lui décernant le titre de capitaine. Ces qualités, Rose-Marie Brochu entend les appliquer à sa vie professionnelle car elle se voit déjà comme chef d’entreprise au terme de ses études en administration.

Toutefois, elle ne ferme pas la porte à un séjour dans le hockey professionnel, après son parcours universitaire, possiblement aux États-Unis. « Je crois que pas mal toutes les filles rêvent d’une ligue professionnelle », soutient celle qui, entre-temps, portera le chandail des Titans de Limoilou pendant quelques saisons.

L’attaquante de 17 ans, comme de plus en plus de jeunes filles, a plongé très tôt, à l’âge de cinq ans, dans le sport qui passionne tous les membres de sa famille. Passion qui se traduit par un support indéfectible de ses parents.

« Sans leur soutien, je crois que je n’aurais pas autant percé car oui, en tant que joueuse, il faut être motivée, mais le parent doit l’être aussi, de son côté, pour se lever chaque matin et aller nous reconduire à nos pratiques, matches ou tournois. »

Malgré son statut de recrue, Rose-Marie devrait faire sa place sans trop de problème chez les Titans. Son talent offensif – elle évolue au centre ou à l’aile gauche – ne fait pas de doute. Dans la Ligue d’Excellence du Québec, catégorie Midget AAA, elle a terminé la dernière saison au quatrième rang des marqueuses du circuit avec une fiche de 18 buts et 10 aides.

 « On est convaincu qu’elle va avoir un rôle important rapidement dans l’équipe compte tenu qu’elle a un sens du hockey au-dessus de la moyenne, qu’elle a fait les efforts nécessaires pour corriger ses lacunes l’année passée. On voit déjà une belle progression, je ne suis pas inquiet, elle va aider les Titans à court terme », estime Pascal Dufresne, entraîneur-chef des Titans.

Outre le hockey, la Lévisienne (Saint-Nicolas) a un faible pour la mode. Un passe-temps dans ce domaine? « J’aime la mode, coudre, transformer mes vêtements », dit-elle. Peut-être un lien avec son habileté à « tricoter » sur la patinoire!

LA RELÈVE, CHEZ LES TITANS DELIMOILOU : ROSE-MARIE BROCHU # 22Chez les As de Québec, la saison passée, on a reconnu ses qualités de meneuse en lui décernant le titre de capitaine. Ces qualités, Rose-Marie Brochu entend les appliquer à sa vie professionnelle car elle se voit déjà comme chef d’entreprise au terme de ses études en administration.Toutefois, elle ne ferme pas la porte à un séjour dans le hockey professionnel, après son parcours universitaire, possiblement aux États-Unis. « Je crois que pas mal toutes les filles rêvent d’une ligue professionnelle », soutient celle qui, entretemps, portera le chandail des Titans de Limoilou pendant quelques saisons.L’attaquante de 17 ans, comme de plus en plus de jeunes filles, a plongé très tôt, à l’âge de cinq ans, dans le sport qui passionne tous les membres de sa famille. Passion qui se traduit par un support indéfectible de ses parents. « Sans leur soutien, je crois que je n’aurais pas autant percé car oui, en tant que joueuse, il faut être motivée, mais le parent doit l’être aussi, de son côté, pour se lever chaque matin et aller nous reconduire à nos pratiques, matches ou tournois. »Malgré son statut de recrue, Rose-Marie devrait faire sa place sans trop de problème, chez les Titans. Son talent offensif – elle évolue au centre ou à l’aile gauche – ne fait pas de doute. Dans la Ligue d’Excellence du Québec, catégorie Midget AAA, elle a terminé la dernière saison au quatrième rang des marqueuses du circuit avec une fiche de 18 buts et 10 aides.« On est convaincu qu’elle va avoir un rôle important rapidement dans l’équipe compte tenu qu’elle a un sens du hockey au-dessus de la moyenne, qu’elle a fait les efforts nécessaires pour corriger ses lacunes l’année passée. On voit déjà une belle progression, je ne suis pas inquiet, elle va aider les Titans à court terme. »», estime Pascal Dufresne, entraîneur-chef des Titans.Outre le hockey, la Lévisienne (Saint-Nicolas) a un faible pour la mode. Un passe-temps dans ce domaine ? « J’aime la mode, coudre, transformer mes vêtements », dit-elle. Peut-être un lien avec son habileté à « tricoter » sur la patinoire !Vous avez vu ? Vous avez lu ? N’hésitez pas à partager !

Posted by Christian Lemelin on Friday, September 25, 2020

Vous avez vu ? Vous avez lu ? N’hésitez pas à partager !

En savoir plus sur...