La Société des cafés investit le Vieux-Limoilou | 23 septembre 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Société des cafés

La Société des cafés investit le Vieux-Limoilou

L’ancien local de La folle fourchette, laissé vacant depuis la fermeture du commerce en janvier dernier, conservera un peu de sa vocation culinaire avec la Société des cafés, qui ouvre ses portes officiellement aujourd’hui.

Publicité

Dans cette boutique où foisonne le café, il sera possible de découvrir une centaine de produits issus d’une quarantaine de torréfacteurs différents. Il y a une section destinée aux mélanges espresso. D’autres sections sont classées par origine, comme les Amériques et l’Asie.

« On va se concentrer sur les cafés de spécialité, haut de gamme, c’est-à-dire ceux qui ont une cote de 80 et plus (sur 100), comme on peut en retrouver au Nektar ou au Café Saint-Henri. Ce sont les cafés de la troisième vague », explique Jonathan Parent, à la tête de la Société des cafés.

L’idéateur de la Société des cafés et son équipe vendaient déjà du café dans les dernières années, mais à des hôteliers et des restaurateurs.

« Habituellement, l’été est une période forte dans l’année pour nous, mais le contexte actuel (causé par la COVID-19) nous a scié les jambes. Il fallait se réinventer. Le projet était déjà dans les cartons. Il a vu le jour dans les derniers mois, où on a commencé à vendre des sacs de café (à des particuliers) », détaille-t-il.

Pastilles de goût

Un peu comme à la SAQ (Société des alcools du Québec), où l’on propose au client des produits classés par pastilles de goût, Jonathan Parent prévoit, à moyen terme, élaborer un système de pastilles de goût pour les cafés qu’il vend, pour déterminer un profil initial au client et ainsi lui suggérer, chaque mois, des produits en accord avec ses goûts.

« Notre mission première est de démocratiser le café, le faire connaître et passer du temps de qualité avec les clients pour bien les informer. On ne servira pas de breuvages, sauf pour des dégustations. On va vendre des sacs de café, des accessoires et une machine espresso 100 % manuelle, une Rancilio, qu’on avait l’habitude de recommander », conclut-il.

La Société des cafés ouvre ses portes au public aujourd’hui, 23 septembre, au 986, 3e Avenue.

En savoir plus sur...