Dernier tour de piste pour Camille Deslauriers | 3 octobre 2020 | Article par Christian Lemelin

Crédit photo: Christian Lemelin (image tirée de la vidéo)

Dernier tour de piste pour Camille Deslauriers

En amorce de la saison 2020-2021, Christian Lemelin rencontre une à une les joueuses de l’équipe de hockey féminine des Titans du Cégep Limoilou. D’où viennent-elles? Quel type de joueuses sont-elles? Qui les inspire? Quels sont leurs projets en-dehors de la patinoire? C’est au tour de Camille Deslauriers.

Publicité

Camille Deslauriers aura connu de très bons moments, pendant trois saisons, dans l’uniforme des Titans de Limoilou. À 19 ans, elle aura une décision à prendre, à savoir si elle poursuit ou non sa carrière de hockeyeuse dans les rangs universitaires.

« Ma décision n’est pas finale, mais je ne crois pas continuer à jouer au hockey dans les rangs universitaires. Je suis toujours aussi passionnée par le hockey, mais j’ai tellement d’autres beaux projets en tête que j’aimerais réaliser. Si je ne joue pas dans les rangs universitaires, je vais assurément m’impliquer dans le hockey féminin pour permettre aux jeunes joueuses de vivre d’aussi belles expériences que moi j’ai vécues pendant mon parcours », confie l’étudiante en sciences humaines qui envisage, éventuellement, d’obtenir un baccalauréat en administration des affaires.

Sa passion pour le hockey, à l’instar de nombreuses joueuses de son âge, n’est pas étrangère à son environnement familial.

« Mon père a joué au hockey lorsqu’il était plus jeune. Il était gardien de but. Mon petit frère Simon en est présentement à sa première année dans l’équipe de hockey masculin des Titans D2 en tant que défenseur. Il a commencé à jouer au hockey avant moi, à l’âge de quatre ans. C’est en allant voir ses parties de hockey que j’ai eu envie moi aussi de jouer au hockey. La première fois que je suis embarquée sur la glace avec un équipement de hockey, c’est à une partie parents-enfants avec l’équipe MAHG [Méthode d’Apprentissage en Hockey sur Glace] de Simon. C’est vraiment à ce moment-là que j’ai eu la piqure pour le hockey. Ma petite sœur Kelly joue présentement avec les As de Québec Bantam AAA féminin. C’est aussi une défenseure comme mon frère. »

L’apport des parents, Camille le reconnaît sans réserve.

« Mes parents ont toujours été extrêmement présents pour moi et me supportent depuis que j’ai commencé à jouer au hockey. Lorsque j’étais plus jeune, mon père s’est beaucoup impliqué et il m’a entraînée pendant plusieurs saisons. Il m’a toujours poussée à devenir la meilleure joueuse de hockey possible. Ma mère a aussi été très présente. Elle a toujours aimé venir nous voir jouer au hockey. Par contre, son petit cœur de maman n’aime pas vraiment voir sa petite fille de 5’ 3’’ foncer tête première partout sur la glace. Lors de mes échecs sportifs, ma mère a été présente pour me supporter émotivement. »

Son côté fonceur n’est pas sans attirer l’attention. On l’apprécie, chez Les Titans. « Camille est une joueuse de troisième année vraiment dédiée qui apporte beaucoup d’énergie au groupe d’attaquantes », reconnaît l’entraîneur-chef, Pascal Dufresne.

Outre le hockey, elle joué au soccer pendant 12 ans. « Aujourd’hui, j’aime beaucoup faire du ski alpin, je fais du vélo de route et je joue au golf. »

Sportive jusqu’au bout des doigts!

TITANS DE LIMOILOU : DERNIER TOUR DEPISTE POUR CAMILLE DESLAURIERS # 11Camille Deslauriers aura connu de très bons moments, pendant trois saisons, dans l’uniforme des Titans de Limoilou mais, à 19 ans, elle aura une décision à prendre, à savoir si elle poursuit ou non sa carrière d’hockeyeuse dans les rangs universitaires.« Ma décision n’est pas finale, mais je ne crois pas continuer à jouer au hockey dans les rangs universitaires. Je suis toujours aussi passionnée par le hockey, mais j’ai tellement d’autres beaux projets en tête que j’aimerais réaliser. Si je ne joue pas dans les rangs universitaires, je vais assurément m’impliquer dans le hockey féminin pour permettre aux jeunes joueuses de vivre d’aussi belles expériences que moi j’ai vécues pendant mon parcours », confie l’étudiante en sciences humaines qui envisage, éventuellement, d’obtenir un baccalauréat en administration des affaires.Sa passion pour le hockey, à l’instar de nombreuses joueuses de son âge, n’est pas étrangère à son environnement familial. « Mon père a joué au hockey lorsqu’il était plus jeune. Il était gardien de but. Mon petit frère Simon en est présentement à sa première année dans l’équipe de hockey masculin des Titans D2 en tant que défenseur. Il a commencé à jouer au hockey avant moi, à l’âge de 4 ans. C’est en allant voir ses parties de hockey que j’ai eu envie moi aussi de jouer au hockey. La première fois que je suis embarquée sur la glace avec un équipement de hockey, c’est à une partie parents-enfants avec l’équipe MAHG* de Simon. C’est vraiment à ce moment-là que j’ai eu la piqure pour le hockey. Ma petite sœur Kelly joue présentement avec les As de Québec Bantam AAA féminin. C’est aussi une défenseure comme mon frère. »L’apport des parents, Camille le reconnaît sans réserve. « Mes parents ont toujours été extrêmement présents pour moi et me supportent depuis que j’ai commencé à jouer au hockey. Lorsque j’étais plus jeune, mon père s’est beaucoup impliqué et il m’a entraînée pendant plusieurs saisons. Il m’a toujours poussée à devenir la meilleure joueuse de hockey possible. Ma mère a aussi été très présente. Elle a toujours aimé venir nous voir jouer au hockey. Par contre, son petit cœur de maman n’aime pas vraiment voir sa petite fille de 5’ 3’’ foncer tête première partout sur la glace. Lors de mes échecs sportifs, ma mère a été présente pour me supporter émotivement. »Son côté fonceur n’est pas sans attirer l’attention. On l’apprécie, chez Les Titans. « Camille est une joueuse de troisième année vraiment dédiée qui apporte beaucoup d’énergie au groupe d’attaquantes », reconnaît l’entraîneur-chef, Pascal Dufresne.Outre le hockey, elle joué au soccer pendant 12 ans. « Aujourd’hui, j’aime beaucoup faire du ski alpin, je fais du vélo de route et je joue au golf. »Sportive jusqu’au bout des doigts !* Méthode d'Apprentissage de Hockey sur Glace Vous avez vu ? Vous avez lu ? N’hésitez pas à partager !

Posted by Christian Lemelin on Friday, October 2, 2020

Vous avez vu? Vous avez lu? N’hésitez pas à partager!