Tramway dans Limoilou : nouveaux développements sur le parcours | 11 juin 2020 | Article par Suzie Genest

1re Avenue, intersection des Frênes.

Crédit photo: Ville de Québec

Tramway dans Limoilou : nouveaux développements sur le parcours

Après avoir dévoilé le 13 mai les plans pour l’insertion du tramway du Réseau structurant de transport en commun (RSTC) dans le quartier Saint-Roch, la Ville de Québec a présenté aujourd’hui ceux pour la traversée de Limoilou, de Charlesbourg au pôle d’échanges, sur la 1re Avenue.

Publicité

Ces plans prévoient sur la 1re Avenue, du terminus Charlesbourg au boulevard des Alliés, un tramway bidirectionnel avec maintien d’une voie de circulation dans chaque direction. Du boulevard des Alliés à la 4e Rue, le tramway bidirectionnel cohabitera avec une seule voie de circulation, en direction sud. Les déplacements des véhicules devront s’adapter à la disparition des virages à gauche aux carrefours traversants (passages avec panneaux ou feux de circulation pour traverser la plateforme du tramway) et à certains culs-de-sac sur des rues perpendiculaires.

L’arrivée du tramway coïncidera avec des interventions visant à revaloriser le secteur,  aménager et verdir des espaces conviviaux, requalifier et développer des terrains de part et d’autre de la 1re Avenue.

Bouclages et verdissement

Première (demi-)surprise, dévoilée dans un article de Jean-François Néron du Soleil suivant les rencontres avec les citoyens ces derniers jours : une hypothèse de circulation de véhicules par certaines ruelles, à l’est de la 1re Avenue, pour contourner les culs-de-sac créés entre la 8e Rue et la 13e Rue. Le bureau de projet du RSTC dispose de deux scénarios. L’un implique double sens et perte de cases de stationnement dans certaines rues – comme ce sera déjà le cas pour la 7e Rue. L’autre propose un « bouclage » par les ruelles. La décision, dit Rémy Normand, président du RTC, n’est pas arrêtée : « Il y a deux options sur la table, avec des avantages et des inconvénients; on va s’asseoir avec les citoyens et on va regarder les deux options. » Le maire de Québec, pour sa part, ne s’inquiète pas pour les ruelles.

« Je ne crois pas que la circulation de transit va passer par les ruelles. […] Moi, je pense que ça va apaiser le quartier, j’en suis convaincu. […] Il y a déjà une personne sur deux qui marche dans le Vieux-Limoilou; [avec le tramway] il va y en avoir plus. […] Les ruelles on avait commencé il y a quelques années avec Suzanne Verreault à les aménager. […] Aménager une ruelle, même la partie qui va jusqu’à ton escalier, à ta porte, on est prêts à le faire. »

Amorces de rues partagées.
Crédit photo: Ville de Québec

Les ruelles, dont le statut et la propriété varient, deviendraient, avec ce scénario, propriété de la Ville de Québec, qui en assurerait l’entretien. Des possibilités d’aménagements font partie des plans présentés. Par ailleurs, on aménagera des « îlots de fraîcheur » verts du côté ouest aux intersections de la 7Rue, de la 8e, de la 9e, de la 11et de la 12e, et des « amorces de rues partagées » du côté est.

Le conseil de quartier du Vieux-Limoilou reçoit le tout favorablement, « comme un point de départ plus que comme un point d’arrivée », précise le président Raymond Poirier :

« La 1re Avenue a besoin de transformation, on croit que le tramway peut l’insuffler. Ça implique que les acteurs travaillent ensemble […] pour que le Vieux-Limoilou soit capable de tirer le maximum du passage du tramway. »

Citoyens et conseil de quartier sont disponibles pour collaborer avec le bureau de projet du RSTC et la Ville de Québec, afin de tirer le meilleur de cette opportunité transformatrice, souligne-t-il. Il donne l’exemple des citoyens des ruelles qui, en étant rencontrés, contribueront à parvenir au meilleur scénario pour le milieu de vie.

Le conseil de quartier pour sa part a trois principales préoccupations. Il se questionne sur l’impact qu’aura la perte d’une voie sur la 1re Avenue pour la circulation sur les avenues (2e, 3e, 4) suivantes. Il note l’absence d’arrêts entre la 9e Rue et le secteur de la Croix-Rouge, qui éloigne les citoyens du sud du Vieux-Limoilou de la desserte du tramway. Enfin, il constate qu’à certaines périodes, l’occupation des cases de stationnement actuelles dépasse les 80 %- 85 %; il souhaite qu’on puisse s’assurer de maintenir l’accès pour les résidents et répondre raisonnablement aux besoins des commerçants.

Logement, cyclistes et piétons

Deuxième (complète) surprise : exit le Centre d’exploitation et d’entretien (CEE) secondaire prévu sur « les friches d’Hydro-Québec ». Après analyse, il a été décidé de miser sur un unique CEE; le principal, dans le secteur Legendre, sera un peu plus grand. Cette décision se traduira par des économies; il n’a pas été possible, ce matin, d’en connaître la hauteur.

La Ville de Québec confirme ses intentions de développement résidentiel pour les terrains « entre Duval et Henri-Bourassa, pour réaménager le secteur et orienter son développement, particulièrement avec du logement social », a dit Régis Labeaume. Pour la Ville de Québec il s’agit de saisir l’opportunité de « connecter Saint-Rodrigue et Lairet » mais aussi d’atteindre les objectifs de sa Vision de l’habitation. En septembre, les citoyens seront consultés sur les besoins pour le développement de ce secteur, a ajouté le maire de Québec.

Pour le conseil de quartier de Lairet, c’est une bonne nouvelle, se réjouit son président Jean-François Vallée :

« On est très heureux de voir que la Ville s’est ravisée concernant le CEE. […] On [va] se mettre en action pour consulter et arriver avec une proposition. Ça fait quasiment huit ans qu’on sait que ces terrains-là vont être à développer. […] C’est assez majeur, l’impact que ça peut avoir. […] On ne voit pas nécessairement de l’habitation d’un bout à l’autre, il y a moyen d’y avoir une belle intégration des usages. »

Le développement de ces terrains, comme d’autres éléments annoncés aujourd’hui, s’insère dans la Vision de l’aménagement de la 1re Avenue, dont le processus doit être lancé cette année.

Troisième surprise autour de l’insertion du tramway dans Limoilou : au-delà des traversées piétonnes et cyclables qui seront sécurisées sur le parcours, un nouveau lien cyclo-piéton prendra place sur la 1re Avenue, reliant le secteur du Patro Roc Amadour au nord de la rue Soumande.

Le passage du tramway dans Limoilou en chiffres :

  • Un passage aux 8 minutes en période de pointe; moins d’une dizaine par heure; à 5 m ou 6 m des façades.
  • 3 carrefours traversants de la 41e Rue à la 18e Rue; 5 carrefours traversants de la 18e Rue à la 4e Rue.
  • Environ 6 200 voitures qui empruntent chaque jour la 1re Avenue vers le nord circuleraient sur d’autres axes : environ 4 500 sur l’autoroute Laurentienne; 1 500 sur la 3e Avenue (+ 20 %); moins de 100 sur la 4e Avenue; un nombre marginal sur la 2e Avenue.

Les détails de la présentation de l’insertion du tramway dans Charlesbourg et Limoilou sont en ligne au https://reseaustructurant.info/actualites/2020-06-11-benefices-limoilou-charlesbourg.aspx