Une épicerie-restaurant dans Maizerets en septembre | 24 août 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

Une épicerie-restaurant dans Maizerets en septembre

Maude Desroches a décidé de mettre son grain de sel dans Maizerets, où elle habite, afin d’y ouvrir MAUDE épicerie/laboratoire culinaire à la mi-septembre.

Publicité

Son projet verra le jour au 1501, chemin de la Canardière, où se sont succédé depuis 2013 Popote, Papote et Potins, les Colocs (Maizerets), Le Panetier Baluchon et le Café-Bistro Petit-Pré. Constatant depuis un bon moment la carence de l’offre alimentaire dans son quartier, la cheffe propriétaire et épicière a décidé de mettre le pied sur l’accélérateur pendant la pandémie pour le faire éclore.

« L’offre alimentaire se limite pas mal au Shady Café et au Maxi, sinon le reste des commerces sont concentrés dans le Vieux-Limoilou. C’est au tour des commerçants à faire leur part dans le développement du quartier », estime celle qui a été cheffe au resto le Voisin, dans le quartier Saint-Roch.

Lorsque le commerce sera ouvert, les clients pourront accéder à une épicerie constituée à 50 % de produits en vrac et 50 % de produits emballés. Le café proviendra du micro-torréfacteur le Nektar et plusieurs produits, de petits producteurs, bien identifiés et traçables. Côté alcool, la belle part sera accordée aux produits québécois, même dans les vins.

« Je ne prévois pas offrir de fruits exotiques; c’est un choix raisonné. Mais il y aura beaucoup de fruits locaux de saison. Je mise aussi beaucoup sur le biologique. Évidemment, les gens pourront trouver des ingrédients de base qui ne viennent pas du Québec, comme le riz », cite-t-elle.

Haro au gaspillage alimentaire

L’épicerie/laboratoire culinaire MAUDE ne sera pas zéro déchet, mais tendra certainement à réduire à zéro le gaspillage alimentaire. « Pour devenir zéro perte, mon menu ne sera pas fixe, ce sera à l’ardoise, au rythme de la production des artisans et maraîchers », souligne Maude Desroches.

Les travailleurs des environs pourront se sustenter en formule cantine sur l’heure du dîner, avec service au comptoir. Pour les plus pressés, il y aura également des fromages en vrac et des salades repas dans les saladiers en libre-service pour emporter.

La campagne de sociofinancement de MAUDE épicerie/laboratoire culinaire sur la plateforme La Ruche bat son plein jusqu’à la fin septembre. L’une des contreparties consiste en un atelier culinaire avec la cheffe invitée Fanny Lehouillier.

Dès son ouverture prévue à la mi-septembre, MAUDE épicerie/laboratoire culinaire adoptera un horaire de 7 h 30 à 18 h du mardi au vendredi, et de 10 h à 17 h le samedi.