Alexandra Giguère, une acquisition de taille pour les Titans de Limoilou | 8 janvier 2021 | Article par Christian Lemelin

Alexandra Giguère, à gauche, rejoindra son ancienne coéquipière Éliane Michaud, chez les Titans de Limoilou, à compter de la saison 2021-2022.

Crédit photo: Jean-François Giguère

Alexandra Giguère, une acquisition de taille pour les Titans de Limoilou

Les Titans de Limoilou ont confirmé le recrutement de l’attaquante Alexandra Giguère, un bel espoir du hockey féminin, en vue de la saison 2021-2022.

Publicité

Alexandra, une résidente de Québec (Charlesbourg) qui devrait compléter son stage dans les rangs Midget AAA à la reprise, au cours des prochains mois, a terminé au premier rang des marqueuses de la Ligue Élite du Québec la saison passée, avec une fiche de 21 buts et 13 aides. Elle a devancé sa future coéquipière Wikona Laloche par quatre points. Si on ajoute Rose-Marie Brochu à ce duo, les Titans pourront, en 2021, compter sur trois des cinq meilleures marqueuses du circuit Midget AAA lors de la saison 2019-2020.

« Elle est vraiment extraordinaire, offensivement. Un gros plus pour l’offensive de notre équipe », confirme avec enthousiasme l’entraîneur-chef des Titans, Pascal Dufresne.

Première marqueuse alors qu’elle n’était même pas à sa dernière année? Pas surprenant, nous dit son père, Jean-François. « On est habitué! C’est comme ça depuis plusieurs années. »

Alexandra a commencé à jouer au hockey à l’âge de quatre ans. « Un coup de cœur! », pour elle. « Je suis très heureuse de faire partie de cette organisation. Mon plus grand souhait était de jouer ma passion dans ma région au niveau collégial et ils me l’ont fait réaliser », a commenté celle qui réside tout près du campus de Charlesbourg et de l’Arpidrome, où évoluent les Titans.

Quelles sont les principales qualités de cette recrue? « Je crois que mon maniement de bâton et ma vision du jeu sont mes plus gros atouts parce que même si je ne suis pas la plus rapide, je peux me créer de l’espace », répond-elle.

Passer des rangs midgets au niveau collégial peut représenter un défi, mais Alexandra se dit confiante de passer le test avec succès, car elle n’arrivera pas en terrain complètement inconnu.

« C’est sûr que connaître les filles qui sont déjà dans l’équipe va faciliter l’adaptation. Quelques-unes sont déjà derrière moi présentement! »

En terminant, pour ceux qui se posent la question, est-ce qu’Alexandra a des liens de parenté avec Elizabeth, une ancienne des Titans qui brille depuis quatre ans dans les rangs universitaires américains (Clarkson)? « Non, je n’ai aucun lien de parenté avec Elizabeth Giguère, à ma connaissance, mais je m’informe souvent à son sujet. Si on peut dire, c’est le modèle que je suis. »

En savoir plus sur...