Un immeuble de 63 logements au 445, 1re Avenue | 20 mai 2021 | Article par Julie Rheaume

Un rendu du projet Le Parke, à Limoilou.

Crédit photo: courtoisie

Un immeuble de 63 logements au 445, 1re Avenue

L’immeuble résidentiel Le Parke verra le jour au 445, 1re Avenue sur un terrain surnommé « la piscine », où s’accumulaient eau et boue stagnantes. Le projet de Synchro Immobilier, réparti sur cinq étages, comptera 63 logements locatifs et sera accessible à l’été 2022.

Publicité

Selon George Blouin de Synchro, le projet comptera plusieurs types d’unités, du studio au 5 et demi, offertes en location à partir de 900 $ par mois. On y trouvera notamment un accès internet à haute vitesse, climatisation, douches en céramique et comptoirs en granit.

Les locataires des 63 logis pourront aménager dans l’immeuble le 1er juillet 2022. Les animaux de compagnie seront permis, selon le promoteur.

Une terrasse extérieure sera aménagée à l’arrière du bâtiment. Alors que les terrasses sur le toit sont très populaires, Synchro a choisi de faire celle du Parke au rez-de-chaussée, pour faciliter l’accès à la piste cyclable et aux parcs voisins, explique le promoteur en entrevue à l'auteure de ces lignes.

Le revêtement extérieur sera « majoritairement » en maçonnerie, de dire M. Blouin. Des espaces de rangement intérieurs et extérieurs seront intégrés au projet.

Le terrain avait été creusé profondément pour le décontaminer. Le constructeur a donc dû avoir recours à « des matériaux de remblai structuraux » pour le remplir, explique l’interlocuteur, afin de bâtir son immeuble sur des bases solides.

Les travaux ont débuté au début de mai, « il y a deux semaines » et devraient se poursuivre jusqu’en juin 2022. À l’origine, ils devaient toutefois s’amorcer en octobre 2019, selon un article du Soleil publié en août de la même année.

Le nom

Après les Gecko et Kaméléon de Saint-Roch, entre autres immeubles du promoteur, Synchro a cette fois baptisé ce projet de la 1ere Avenue Le Parke.

George Holmes Parke, un ancien constructeur de navires qui possédait des terrains sur le bord de la rivière Saint-Charles, à Limoilou, au 19e siècle, en est la source d’inspiration. Construite en 1851, la villa de Parke, appelée villa Ringfield, est toujours visible au 1185, avenue La Sarre, rappelle la Ville de Québec.

Pour George Blouin, Le Parke se veut évidemment une référence à ce personnage historique, mais aussi un clin d’œil aux nombreux parcs situés près du futur immeuble.

Maillage

Le promoteur entend tisser certains maillages avec des commerçants du quartier. « L’achat local » est très prisé dans Limoilou, rappelle George Blouin.

Ces liens auront notamment pour but faire connaître Le Parke aux marchands du coin et aussi, de faire découvrir ces commerçants aux résidents du nouveau bâtiment.

La formule que prendra ce partenariat reste cependant « à définir », selon M. Blouin.

Une vue du chantier, plus tôt en mai.
Crédit photo: Jean Cazes