Colisée : les adversaires du maire crient au chantage

Source: Pierre-André Normandin, Le Soleil, 19 octobre 2009.

«Chantage», «enfantillage», «chèque en blanc», «couteau sur la gorge». Les adversaires du maire Labeaume aux élections du 1er novembre dénoncent unanimement sa demande d’une majorité forte à l’hôtel de ville pour qu’un nouvel amphithéâtre voie le jour à Québec. Non seulement les candidats indépendants, verts et du Renouveau municipal du Québec se disent-ils tous en faveur, mais ils voient mal comment leur élection empêcherait le projet d’aller de l’avant. (…)Lors d’une conférence de presse hier, Régis Labeaume s’est défendu de vouloir des élections référendaires. «On ne veut pas appeler ça une élection référendaire. La Ville de Québec, c’est plus qu’un amphithéâtre», a-t-il tenu à préciser.Reste que le maire a clairement l’intention d’utiliser le résultat du vote comme un levier avec le fédéral et le provincial. «On ne peut pas aller négocier avec le gouvernement avec un sondage. C’est vous qui allez décider la force qu’on va avoir. À l’élection, les gens vont voter sur notre plan d’action et, dedans, il y a l’amphithéâtre. […] Si vous êtes contre, allez voter contre. Si vous êtes pour, allez voter pour.» Mais voilà, personne ne s’est affiché du «camp du non».M. Labeaume s’est dit opposé à organiser après les élections un référendum sur le projet d’amphithéâtre. (…)

[ La suite. À consulter notamment, ce billet. ]

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir