Démolition du centre Monseigneur-Marcoux : le RMQ est surpris de l’annonce du maire

Source : Communiqué de presse, 21 octobre 2009.

Publicité

Le candidat du Renouveau municipal de Québec du district de Maizerets-Lairet, monsieur Jean-Thomas Grantham, dénonce l’attitude de la candidate Ginette Picard-Lavoie dans le dossier du Centre Monseigneur-Marcoux. « Il est surprenant d’apprendre de la part de Ginette Picard-Lavoie que cet équipement récréatif tombera sous les pics des démolisseurs alors que la Ville de Québec n’en est même pas propriétaire. Mais ce qui me rend encore plus perplexe dans cette histoire, ce n’est pas tant l’annonce précipitée, mais surtout que la candidate invoque son ignorance du dossier pour justifier sa récente maladresse », affirme l’aspirant candidat.« Le centre Monseigneur-Marcoux représente un milieu de vie et un service de proximité très enraciné pour les résidants du secteur», ajoute M. Grantham. D’ailleurs, le sort du centre a fait l’objet de maintes discussions lors des séances du conseil de quartier, sur lequel siège madame Picard-Lavoie, dont l’un des objectifs est de sauvegarder et d’appuyer la mission de la Corporation du Centre Monseigneur-Marcoux.Rappelons que la fabrique Bienheureux-François-de-Laval, actuel propriétaire du centre communautaire tente de le vendre à la Ville depuis plus de cinq ans.

[ À consulter, ce billet. ]