Éric Laliberté : science-fiction à la québécoise

Source : Thaïs Martel, Québec Hebdo, 6 décembre 2009.

Publicité

Éric Laliberté adore «les affaires qui ne se peuvent pas» : la science-fiction, l’horreur et les romans policiers. (Photo Thaïs Martel).La science-fiction n’est pas l’apanage des seuls Américains. Éric Laliberté l’a prouvé en publiant Le Facteur Nosferatu, roman futuriste qui relate l’histoire d’une Amérique du Nord déchirée par la guerre et envahie peu à peu par des créatures aux habitudes vampiriques. Pourtant, les combats que doivent livrer les personnages de son livre ne sont rien comparé à celui qu’a mené l’auteur pour voir son travail publié.Éric Laliberté est un mordu de science-fiction. Il a grandi en écoutant les séries américaines du genre à la télé et même s’il s’est tourné vers l’histoire pour ses études, c’est l’hypothétique avenir qui le passionne quand il écrit. «J’aime les idées un peu futuristes, pas vraiment réelles, mais qui s’inspirent d’éléments d’aujourd’hui», dit tout simplement l’auteur de Limoilou pour décrire son style littéraire. (...)

[ La suite. ]