Ferez-vous un potager cet été?

Vieux-Limoilou. Photo: Jean Cazes, 25 mai 2009.Source: Annie Morin, Le Soleil, 10 mai 2009.

(…) Et puis il y a la grande préoccupation des consommateurs pour l’environnement et la santé. «Le courant biologique est très fort. Faire pousser soi-même ses légumes, c’est savoir exactement ce qu’il y a dedans. Et puis il y a la proximité. Quand on cultive sur son toit ou son balcon, c’est difficile de faire plus local!» fait valoir Marie Eisenmann, cofondatrice et responsable des communications des Urbainculteurs, un organisme à but non lucratif qui fait la promotion du jardinage en ville avec des bacs procurant des conditions idéales de croissance. Ce printemps, plus de 250 personnes ont suivi la formation offerte par les Urbainculteurs et les dates se multiplient jusqu’au mois de juin. «Je pensais que les gens voudraient mettre des fleurs dans les bacs, mais c’est l’idée de cultiver des légumes qui retient vraiment l’attention», souligne Mme Eisenmann. (…)

[ La suite. Aussi, notamment, ce billet. ]

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir