La grippe espagnole de 1918 à Québec

Des religieuses qui soignent les victimes de la grippe espagnoleAnnée: 1918. Archives des Soeurs du Bon Pasteur. Source: www.bilan.usherb.ca.En marge d’une autre « Grande Peur » (qu’on oubliera vite, apparemment…), une mise en perspective historique fascinante du chroniqueur urbain! Concernant Limoilou, Réjean Lemoine expose ici le rôle majeur des Soeurs franciscaines dans l’aide aux malades, les structures en place pour leur accueil (dont l’hôpital civique et l’école Saint-Maurice) et la prise de conscience de la Ville de l’état de désoeuvrement des familles pauvres de la basse-ville très touchées par l’épidémie.Source: Ça me dit de prendre le temps, Radio-Canada (Québec), 2 mai 2009.

En octobre 1918, la ville de Québec est durement éprouvée par la pandémie de grippe espagnole. Québec compte une population de 100,000 résidents et voit plus de 30,000 personnes souffrir de l’influenza. Résultat: 500 morts en un mois. L’épidémie amène la fermeture des écoles, églises et lieux publics. Réjean Lemoine plonge dans ce passé sombre.

[ Le reportage radio (9:00). ]