Villégiature urbaine (1)

bicyclette_vitesse« Les riches sont en villégiatures… Ici, Dieu merci, le souci du pain quotidien préserve la masse de nos paroissiens contre les périls de ces villégiatures aussi funestes que luxueuses ». Voici ce que le rédacteur du Bulletin paroissial de Limoilou écrivait en 1914. En réalité, ça revient à dire ceci : nos bonnes gens ont tellement faim qu’ils n’ont pas le temps de songer à autre chose que de trouver le moyen de se nourrir! Heureusement aujourd’hui on peut faire les deux : s’amuser et manger, ça s’appelle un pique-nique!À Limoilou, il existe plusieurs endroits pour se procurer les victuailles nécessaires à sa confection. Fromageries, boulangeries, chocolateries, et une toute nouvelle pizzeria digne de mention, la Gemini. J’opte donc pour la pizza fine (Alsacienne avec bacon, je vous la conseille fortement), et hop, dans le baluchon.bicyclette1À bord de notre super bolide constitué de deux vélos réunis par une longue tige de métal surnommé le vélo-bus, mon fils et moi empruntons la 8e Avenue direction Parc Ferland. Sur place, quelques familles profitent des dernières heures de clarté de la journée. Les jeux d’eau, fabrication du trio d’artiste BGL, sont selon moi les plus beaux qui soient à Québec. L’eau dégouline de vêtements figés dans le plastique qui sont suspendus à une corde à linge au-dessus de nous. Le concept est directement en lien avec l’esprit du quartier. Bien sûr, l’eau ne tombe pas seulement sur nous, mais sort aussi du sol et de fontaines argentées. De la couleur arc-en-ciel dans l’air et des cris de joie d’enfants se mélangent, c’est beau l’été!bicyclette-_parcAu fond du parc passent les trains qui se dirigent vers la Gare Centrale. C’est bien connu, les enfants adorent les trains. Alors, à chaque passage, ils se rivent près de la clôture pour saluer les passagers. Entre les trains, balançoires et modules de jeux se chargent de prendre la relève. Il y en a autant pour les petits que pour les grands, du gazon en masse, et des tables de pique-nique pour entamer notre lunch qui est succulent.Question de digérer un peu, on enfourche notre bolide, direction sud, suivant la piste cyclable, jusqu’au bord de la rivière Saint-Charles… (À suivre)