Jean-Claude Labrecque tourne à Limoilou

Source : Marie-Claude Boileau, Le Carrefour de Québec, 8 octobre 2010.

Jean-Claude Labrecque tourne à Limoilou.Lorsque la Caisse Desjardins de Limoilou lui a demandé de produire un court-métrage sur le quartier, Michaël Bonnette a tout de suite eu l’idée de faire appel au cinéaste Jean-Claude Labrecque, originaire de Limoilou. Ayant travaillé avec lui sur le film Infiniment Québec, le réalisateur a décidé de profiter de cette occasion pour lui rendre hommage. (…)Le clip muet durera entre 3 et 4 minutes et sera accompagné d’une musique composée par des étudiants de la Faculté de musique de l’Université Laval. (…)Ayant grandi sur la 16e Rue, le cinéaste se souvient de ses longues journées à jouer au parc Saint-Fidèle. «Je passais ses journées entières à m’y amuser. Il y avait de tout : bain de pieds, une grande piscine, carré de sable,….», raconte-t-il en ajoutant qu’il y a même travaillé comme gardien.Vers l’âge de 17 ans, M. Labrecque entre à l’emploi du studio de photos Lefebvre et Desroches qui était situé sur la 2e Rue. «On faisait beaucoup de photographies de mariage. (…)Pour connaître l’histoire du film, il faudra aller à sa projection du film qui aura lieu lors de la prochaine assemblée générale annuelle de la Caisse Desjardins de Limoilou, le 27 avril au Centre de foires d’ExpoCité. La vidéo, intitulée Je me souviens et je suis fier, pourra être visionnée sur le site web de la coopérative financière. (…)

[ La suite. À consulter principalement : Jean-Claude Labrecque, chauffeur de kodak depuis 50 ans! ]

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir