Pour une autre définition de la langue de bois

Institut québécois d'ébenisterieDégauchisseuse, scie à chantourner, étuveuse, presse à vérin, mortaiseuse à chaîne, ponceuse à panneaux, raboteuse : des instruments de culture? Sans doute plus que vous ne le pensez. À l’Institut québécois d’ébénisterie, non seulement apprend-on à travailler le bois avec art, mais on apprend également à le travailler en français. Un choix courageux lorsqu’on considère que l’anglais domine presque naturellement le champ des outils et de la machinerie. Aussi ma visite à cette école d’ébénisterie artisanale de Limoilou fut-elle doublement culturelle, affichant à la fois un parti pris créatif et linguistique.Institut québécois d'ébenisterieLes portes ouvertes, tenues le 26 septembre dernier, apparaissaient donc d’autant plus significatives dans le cadre de la 14e édition des Journées de la culture. Gérant une affluence record – plus de soixante-dix personnes –, les membres de l’administration ont offert pour l’occasion des tours guidés des locaux de l’Institut. Des salles de classe aux réalisations esthétiques, c’est tout le savoir-faire complexe du métier d’art qui est commenté et donné à voir. S’il s’agit d’abord, pour les apprentis artisans, d’apprivoiser les rudiments de la matière première (le bois), c’est pour mieux ensuite explorer leur potentiel de créativité. Technique et sens artistique se laissaient ainsi admirer dans les œuvres d’étudiants qui ponctuaient la visite : marqueteries, chaises, armoires, tables de chevet, secrétaires, lutrins… Des objets admirables et fascinants pour qui, comme moi, n’a de la dextérité que pour tourner les pages d’un livre!Cela dit, nul besoin de savoir manier la scie à ruban pour s’inscrire à l’Institut québécois d’ébénisterie, lequel s’adresse aussi bien aux étudiants qui souhaitent suivre une formation collégiale qu’aux amateurs qui cherchent à s’y adonner comme loisir. Il suffit, au final, de cultiver le goût du beau et du travail manuel – et du français, pourquoi pas![ À lire aussi : Les Journées de la culture à Limoilou ]