Les ruelles de Limoilou : mythes, obligations et animation!

Le Grand Bazar des Ruelles. Photo : Jean Cazes, 6 juin 2009.
Le Grand Bazar des Ruelles. Photo : Jean Cazes, 6 juin 2009.
Suite à la présence de plusieurs citoyens s’informant du statut de leur ruelle au dernier Conseil de quartier, plusieurs mythes ont pu être démontés!Les ruelles de Limoilou qui participent grandement à forger l’identité de notre beau quartier ont un statut bien particulier. En effet, d’abord propriété de la compagnie Québec Land lors de la création du quartier, les ruelles appartiennent aujourd’hui en totalité au ministère du Revenu du Québec (ce que les plus vieux appellent encore la « curatelle publique »). cover iphone 6 6s Seuls quelques rares cas de figure font exception à la règle. Ainsi, ni la ville, ni les citoyens limitrophes n’ont directement droit de regard sur les ruelles : les ruelles ne sont donc à personne, mais à tout le monde!Plusieurs obligations découlent de la présence d’une ruelle dans la cour arrière : l’entretien hivernal par exemple est un devoir des citoyens. Un règlement de la ville oblige même les citoyens à laisser le passage dégager en tout temps… Par contre, il est faux de penser que les ruelles doivent être accessible pour les véhicules prioritaires comme les voitures de police ou les camions de pompier, il est aussi interdit aux automobilistes d’utiliser la ruelle comme « raccourci » , la ruelle ne fait pas partie du réseau de voirie de la ville de Québec : logique puisqu’elles ne lui appartiennent pas!Guide : Projet d'aménagement d'une ruelle dans le quartier du Vieux-Limoilou. La question des ruelles, de leur entretien, de leur aménagement revient fréquemment au Conseil de quartier. Celui-ci a d’ailleurs publié, en 2002, un guide pour l’aménagement des ruelles que vous pouvez consulter en ligne.Plusieurs étapes sont primordiales à ces ambitieux projets dont la mise en place d’un « comité de ruelle », sorte de comité de travail qui regroupe les propriétaires limitrophes à la ruelle. iphone 6 6s plus hoesje Cette trousse d’aménagement permet en outre de devenir admissible à des subventions de la ville de Québec pour faciliter la réalisation du projet.Projet pilote pour l’aménagement d’une ruelle verte!D’abord envisagé puis écarté en haute-ville, un projet pilote pour l’aménagement d’une « ruelle verte » est présentement en élaboration dans le Vieux-Limoilou. iphone xs max hoesje Ce concept reposant sur des surfaces plus perméables, une meilleure gestion des eaux de surface et des plantations pourrait se répandre dans le quartier… à la condition évidemment que les citoyens s’organisent autour de projets stimulants. goed iphone hoesje Pour plus de détail sur les ruelles du quartier, vous êtes invités à communiquer avec le bureau d’arrondissement.Pour des ruelles animées!Envahis par les nombreux enfants du quartier à l’époque de leur création, les ruelles étaient des lieux de vie, des lieux de socialisation et des espaces de jeu très sécuritaires (revoyez le reportage de Marjorie à ce sujet!). iphone 11 pro max hoesje Peu à peu, la voiture a pris le pas sur ces lieux et, vieillissement oblige, la masse critique d’enfants a diminué et n’a pas su conserver sa place privilégiée.Aujourd’hui, avec le retour des familles dans le quartier, les citoyens sont en droit de s’attendre à ce que les ruelles redeviennent des lieux de vie et non des lieux de circulation automobile : au Conseil de quartier nous croyons fermement en cet objectif, nous rêvons de nouveau aux parties de hockey « bottines », aux cordes à linge bien remplies et aux projets communautaires. La cohabitation est souhaitable et possible et de nombreux comité de ruelle organisent déjà des événements entre voisin qui contribuent au regain d’intérêt pour ces lieux d’exception!Le Conseil de quartier organise depuis deux ans au mois de juin Le Grand Bazar des Ruelles [photo], une fête des voisins à la rencontre entre le grand ménage de printemps et la démystification de ces lieux autrefois populaires! Nous serons toujours heureux de connaître vos projets pour ces espaces du quotidien remarquables….[ À lire aussi : Les chroniques de Marjorie (2) – Ruelle pirate.

Publicité