Loin de sentir l’eau de toilette!

Tel que rapporté dans ce billet de Québec Urbain.Ce sujet fera possiblement l’objet de futurs reportages dans MonLimoilou.Source : Diane Tremblay, Le Journal de Québec, 24 juillet 2010.

Yves Lanthier, technicien en assainissement de l’eau pour le service des travaux publics de la ville de Québec. Photo Jean-Claude TREMBLAYImaginons le Colisée de Québec comme une grosse cuvette qui se remplit à ras bord, trois fois par jour, de toutes les toilettes de la ville. C’est l’équivalent du volume d’eaux usées générées quotidiennement sur le territoire.Avant d’arriver à l’une ou l’autre des stations de traitement de la ville de Québec, les eaux usées parcourent de grandes distances dans des conduites souterraines dont la longueur totalise près de 3 000 km. (…)Les autorités ont investi 131 millions de dollars ces dernières années pour construire des réservoirs de rétention le long de la rivière Saint-Charles afin de prévenir les débordements. (…)Une fois traitée, l’eau est déversée dans le fleuve au bout d’un tuyau mesurant un kilomètre de long.

[ La suite. À lire entre autres billets : En remontant la rivière. ]

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir