L’usine à papier de Limoilou au fil du temps

Photo : Jean Cazes, 9 novembre 2007.
Statue de Simon Bolivar (face au Palais de justice) et vue rapprochée sur Papiers Stadacona. Photo : Jean Cazes, 9 novembre 2007.
En complément de cet article publié tout récemment dans Le Soleil. On y précise cependant que «White Birch s’attend à ce que ses activités se poursuivent normalement»…L’usine à papier de Limoilou au fil du temps (Source : Jean Pascal Lavoie, Le Soleil, 25 février 2010.)

C’est en 1927 que naît l’usine de papier de Limoilou, avec la construction par l’Anglo Canadian Pulp and Paper d’un moulin à papier près de l’endroit où la rivière Saint-Charles se jette dans le Saint-Laurent. Un an plus tard, l’Anglo se dote d’un club de hockey, les As de Québec, dont le nom est dérivé d’Anglo Canadian Employees (ACES). (…)Au début de 2001, le courtier en énergie Enron, le même qui fera faillite quelques mois plus tard après le dévoilement de nombreuses fraudes, acquiert les installations. L’usine de Québec ne portera cependant jamais le nom d’Enron et devient plutôt Papiers Stadacona. (…)Aujourd’hui, environ 600 personnes travaillent dans les installations de Limoilou.

[ La suite. À lire aussi : Souvenirs d’enfance (2) : En cette soirée de mai 195… ]

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.