Perdus sans la nature, par François Cardinal

Perdus sans la nature : pourquoi les jeunes ne jouent plus dehors et comment y remédierFrançois Cardinal, auteur de Perdus sans la nature : pourquoi les jeunes ne jouent plus dehors et comment y remédier, a aussi créé un intéressant blogue couvrant le thème général de la place des enfants en ville dans un contexte très contemporain d’obsession de la sécurité. À consulter également : Pas dans ma rue! (blogue de Richard Martineau).Source : François Cardinal, La Presse (Opinion), 1er septembre 2010.

Photothèque La Presse.«Viens souper!» Ma mère crie sur le pas de la porte. D’un bond, je me lève. Je ramasse mon vélo et salue mes voisins: «À tantôt!» Puis je quitte le sous-bois sur ma monture, empruntant le sentier qui me mène directement à la maison.Cette scène qui se déroulait presque quotidiennement sur la rue Pérodeau, à Québec, où j’ai grandi, vous est sûrement familière, puisqu’elle faisait partie du quotidien de la plupart des enfants aujourd’hui adultes. Mais à mon fils de 6 ans, en revanche, cette scène ne dit rien du tout. (…)Le rouleau compresseur de l’urbanisation a lissé, uniformisé, pavé et bétonné les paysages qui regorgeaient jadis de cachettes, de lieux secrets et d’endroits sombres qui faisaient le bonheur des enfants. Si nous avions, dans le passé, l’occasion de nous perdre dans un boisé, de jouer dans une rigole ou de grimper un talus sans jamais quitter le voisinage, ce n’est tout simplement plus possible aujourd’hui.Les citadins, les banlieusards, les autoroutes et les immenses centres commerciaux sont autant de rats qui grugent les champs. Bon an mal an, la Commission de protection du territoire agricole du Québec reçoit quelque 3000 demandes de dérogations de toutes sortes afin de bâtir des logements ici, d’agrandir un golf là-bas, de construire un centre de distribution au loin. Ce faisant, on accroît la pression sur les terres agricoles… et sur les terrains de jeu officieux des enfants.

[ La suite. À lire notamment : Une patinoire digne des grands (dans le Vieux-Limoilou). ]