Des taux d’inoccupation préoccupants pour le logement à Québec

Source : Luc Fournier, Québec Hebdo, 8 juillet 2010.

Les logements de trois chambres et plus sont rares à Québec, avec un taux d’inoccupation de 0,1%.L’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) a dévoilé cette semaine des chiffres préoccupants en ce qui a trait au taux d’inoccupation des logements à Québec, particulièrement pour ce qui est des logements de trois chambres ou plus. Dans ce cas, on constate que 0,1% des logements sont vacants, soit 1 sur 1000. La région métropolitaine de Québec avait déjà le taux d’inoccupation le plus bas de toutes les agglomérations au Canada, avec 0,4%. Dans la ville même, ce taux descend à 0,2%. (…)Mixité sociale Le problème avec le logement social, à prix modique, est qu’il est moins attrayant pour un promoteur de faire de tels logements sur des terrains précieux, situés au centre-ville. Ainsi, l’OMHQ promeut actuellement la construction de projets mixtes. «Le succès, c’est vers la mixité sociale», croit Claude Foster, qui souligne que des projets sont en cours dans le centre-ville, projets qui marient condominiums propriétaires, logements locatifs, logements abordables et espaces commerciaux. Ce type de quartier connait déjà un succès dans d’autres centres urbains américains et européens, où l’on règlemente parfois les constructions en obligeant un certain pourcentage de loyers modiques.

[ La suite. À lire notamment : Le manque de logements persiste. ]

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.